Combats dans une ville du nord du Mali, l'Onu négocie

le
0

BAMAKO, 19 janvier (Reuters) - La mission des Nations unies au Mali (Minusma) a engagé lundi des négociations avec deux groupes armés rivaux à Tabankort, une ville du nord du pays que les séparatistes touaregs disent avoir encerclée. Les affrontements ont opposé les séparatistes touaregs du MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad), qui ont tenté de s'emparer de Tabankort, et des combattants du Mouvement arabe de l'Azawad, qui les ont repoussés, selon une source militaire à Gao, ville située à 200 km plus au sud. Le MNLA considère le MAA comme une milice progouvernementale. "Nous exerçons tous les efforts pour empêcher une escalade", a déclaré dans un email la porte-parole de la Minusma Radhia Achouri. Elle a fait état d'échanges de tirs sur place pendant le week-end et lundi, sans donner de bilan des victimes. Selon des sources proches du MNLA, des personnes ont été tuées et blessées. Le mouvement séparatiste dit combattre des milices progouvernementales qui l'ont attaqué à plusieurs reprises depuis la conclusion d'un accord préliminaire de paix entre Bamako et plusieurs groupes armés en mai dernier. Interrogé lundi par Radio France Internationale, un représentant du MNLA a demandé que la Minusma quitte Tabankort. Les Touaregs se sont soulevés à quatre reprises ces cinquante dernières années contre le gouvernement malien, la dernière fois en 2012, pour obtenir l'indépendance de l'Azawad, territoire qui couvre le nord du Mali. Des négociations doivent reprendre prochainement à Alger pour pérenniser l'accord de mai dernier. (Emma Farge, Matthew Mpoke Bigg; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant