Combat de coqs au sommet du football français

le
0
Combat de coqs au sommet du football français
Combat de coqs au sommet du football français

Ce jeudi, la FFF a annulé la réforme votée par la LFP sur le système de montée-descente. De quoi déclencher une guerre ouverte entre les deux instances du football français. Frédéric Thiriez vs Noël Le Graët, qui aura la plus grosse... influence ?

"C'est une décision importante pour l'avenir et la modernisation du football. À la quasi-unanimité, cela a été accepté. L'idée est de dire que les investisseurs ont besoin d'un peu plus de sécurité. Trois montées trois descentes, c'est trop." Ces mots sont ceux de Frédéric Thiriez dans les colonnes de L'Équipe le 21 mai, juste après que le conseil d'administration de la LFP ait voté le passage au système de deux montées-deux descentes. La Moustache, tout sourire, surprend alors tout son monde. Un mois plus tard, sous la pression des clubs de Ligue 2 et de la FFF, Thiriez se rétracte et annonce que la réforme est reportée d'un an. Le 9 juillet, le conseil d'administration procède à un nouveau vote, validant le système pour la saison 2015-2016. Des rebondissements qui commencent à faire mal à la tête. Et ce n'est pas fini. Ce jeudi, Noël Le Graët a décidé de passer aux choses sérieuses. Fini le blabla, place à l'action. Le comité exécutif de la FFF décide d'invalider les décisions de la LFP. Frédéric Thiriez, fâché tout rouge, annonce dans la foulée qu'il va saisir le Conseil d'État.

"Ramène pas ta moustache, Thiriez"


Dès la première annonce de cette réforme, censée rassurer les investisseurs de Ligue 1, et par conséquent décourager les clubs de Ligue 2, l'opposition fait rage entre les deux divisions. Les présidents des écuries de Ligue 2, Claude Michy de Clermont et Jean-Pierre Louvel du Havre en tête, avaient même menacé de boycotter la première journée de championnat. Ce jeudi donc, les clubs de deuxième division criaient victoire. Sans oublier de se rapprocher de Noël Le Graët et surtout de taper sur Frédéric Thiriez. "Je me sens plus proche de la FFF. Thiriez a un ego surdimensionné. Son article dans L'Equipe... C'est du terrorisme intellectuel indigne d'un ancien avocat. Les prochaines élections à la LFP ? Qu'il ne vienne pas. Tout le monde est contre lui. Avec toutes les erreurs qu'il a enchaînées (gestion des droits TV, affaire Monaco, ndlr) ; il ferait mieux de se taire. Quand on a tout ça derrière soi, on ne ramène pas sa moustache !", explique sans détour Jean-Marc Ettori, président de Tours. Un avis partagé par Joël Coué : "Thiriez a été influencé par certains clubs de l'élite. Son obstination a montré qu'il ne prenait pas en compte les dégâts que la réforme pouvait occasionner. Il faut impérativement…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant