Colonna : Pierre Alessandri affirme qu'il n'a «jamais eu de lettre»

le
0
Embarrassée, la défense tente de semer le trouble sur le cheminement du document.

Le troisième procès d'Yvan Colonna, accusé d'avoir assassiné le préfet Érignac, a repris lundi matin dans une atmosphère de plomb. À peine arrivés, les cinq avocats du berger corse enfilent leur robe et se rendent auprès de leur client pour un entretien confidentiel, sans s'attarder, comme à leur habitude, auprès des journalistes. La divulgation, vendredi, d'une lettre qu'aurait envoyée M. Colonna à Pierre Alessandri, condamné en 2003 à la perpétuité, et exigeant qu'il se démène pour l'innocenter, a frappé les assises d'une stupeur qui perdure.

«Après le 27 mars et ma condamnation à perpétuité plus vingt-deux ans de sûreté (...), je m'attendais à ce que tu fasses une lettre, à ce que tu hurles d'une manière ou d'une autre pour dire que j'étais innocent. Mais rien! Rien de rien», lit-on notamment dans cette missive rédigée en langue corse (le président Stephan en a ordonné lundi une traduction officielle). L'agressivité du propos, la menace

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant