Colonies : quand Israël fâche ses alliés

le
3
La colonie israélienne d'Elkana (au premier plan), construite en Cisjordanie, faisant face au village palestinien de Saniriya (en arrière-plan).
La colonie israélienne d'Elkana (au premier plan), construite en Cisjordanie, faisant face au village palestinien de Saniriya (en arrière-plan).

C'est ce qui s'appelle être rattrapé par ses propres contradictions. Répétant son souhait de voir naître un État palestinien tout en fustigeant l'attitude de Mahmoud Abbas, qui n'est pas, selon lui, un "partenaire pour la paix", Benyamin Netanyahou poursuit en douce l'inexorable extension des colonies israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. En donnant discrètement son feu vert la semaine dernière à la construction de 2 610 nouveaux logements dans le quartier juif de Givat Hamatos, le Premier ministre israélien annihile sur le terrain tout hypothétique État palestinien. "Givat Hamatos détruit la solution à deux États", écrit l'ONG la Paix Maintenant qui a révélé l'affaire. "Il divise le potentiel État palestinien en bloquant la possibilité de connecter les quartiers palestiniens de Jérusalem-Sud avec le futur État palestinien". En effet, le nombre de colons israéliens en Cisjordanie a atteint en juin dernier 382 031 personnes, soit une augmentation de 2 % en six mois, quasiment le double de la croissance démographique dans le reste du territoire israélien. À ces colons viennent s'ajouter les quelque 200 000 Israéliens installés à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël depuis 1967. "Pas des occupants sur la terre d'Israël" (Netanyahou)En dépit du caractère illégal des colonies selon le droit international, Benyamin Netanyahou a expliqué la semaine dernière que les colons n'étaient "pas des occupants sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mardi 7 oct 2014 à 21:55

    Les propos ci-dessous sont dénués de tout fondement. Pire, les termes employés sont ignobles. Leurs auteurs devraient garder leur venin pour condamner les atrocités commises par l'EI, le He.zboll.ah et le Hamas.

  • charleco le mardi 7 oct 2014 à 18:17

    La politique sioniste n'est pas dénoncée par l'occident : plus ça va moins l'Etat palestinien a de chance de se réaliser. Ils veulent rejeter les arabes à la mer, point final, solution finale! Mais si on le dit, on se fait qualifier d'anti se mite. Le conflit israélo-arabe est exporté en France et ils disent que la France est un pays anti se mite, alors que c'est faux, ce sont eux, les véritables rat sis tes.

  • margot99 le mardi 7 oct 2014 à 16:31

    le terrorisme israelien continue en Palestine....