Colombie-Trois journalistes détenus par l'ELN libérés

le
0
    BOGOTA, 28 mai (Reuters) - Trois journalistes détenus par 
les guérilleros marxistes de l'ELN ont été libérés vendredi 
après avoir disparu six jours dans le département du Norte de 
Santander, dans le nord-est de la Colombie. 
    La journaliste espagnole Salud Hernandez, qui avait disparu 
samedi dernier sur le territoire de la commune d'El Tarra, a été 
libérée en début d'après-midi. Le reporter colombien Diego 
D'Pablos et le cameraman Carlos Melo, qui avaient disparu mardi 
après s'être rendus dans le nord-est pour couvrir la disparition 
de leur consoeur, ont recouvré la liberté vendredi soir et ont 
pu s'entretenir avec leur employeur, Noticias RCN. 
    Salud Hernandez, qui travaille pour le quotidien espagnol El 
Mundo et pour plusieurs journaux colombiens, avait été vue pour 
la dernière fois en train de monter à bord d'un moto-taxi alors 
qu'elle effectuait un reportage sur le trafic de drogue. Elle a 
remercié l'Eglise catholique pour son aide. 
    Elle a précisé lors d'une conférence de presse que les 
rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN) l'avaient bien 
traitée et lui avaient dit qu'ils la détiendraient pendant 
plusieurs jours. 
    La libération des trois journalistes pourrait permettre 
d'enclencher les négociations de paix entre le gouvernement et 
l'ELN annoncées en mars, mais reportées en raison d'une série 
d'enlèvements et d'attaques d'infrastructures revendiqués par 
l'ELN. 
    Salud Hernandez, 59 ans, est connue pour des articles très 
critiques à l'endroit des mouvements rebelles en Colombie, du 
gouvernement du président Juan Manuel Santos et des négociations 
de paix qu'il mène avec les Forces armées révolutionnaires de 
Colombie (Farc), l'autre mouvement de la guérilla marxiste 
colombienne. 
 
 (Julia Symmes Cobb; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant