Colombie-Les négociateurs vont discuter d'un cessez-le-feu

le
0

BOGOTA, 15 janvier (Reuters) - Les négociateurs de paix du gouvernement colombien et les rebelles marxistes des Farc vont discuter dès que possible d'un cessez-le-feu, ce qui pourrait déboucher sur la fin de la guerre civile en cours depuis une cinquantaine d'années, a déclaré jeudi le ministre colombien de l'après-conflit, Oscar Naranjo. Le gouvernement du président Juan Manuel Santos négocie avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie depuis plus de deux ans dans l'espoir d'en finir avec un conflit qui a fait plus de 200.000 morts depuis qu'il a éclaté en 1964. "Nous ne voulons pas créer de faux espoirs, mais nous pouvons dire que nous progressons sérieusement vers un accord", a déclaré le général Naranjo, ancien chef de la police nationale. Le président Santos a déclaré mercredi soir avoir donné pour instruction aux négociateurs du gouvernement colombien à La Havane de discuter d'un cessez-le-feu bilatéral avec les Farc. Les rebelles ont déjà, pour leur part, proclamé une trêve unilatérale d'une durée indéterminée. Pour le président Santos, les guérilleros ont jusqu'à présent tenu parole et n'ont attaqué aucun objectif militaire ou civil. Le chef de l'Etat a refusé à plusieurs reprises de décréter un cessez-le-feu avec les rebelles tant qu'un accord définitif n'a pas été conclu. (Julia Symmes Cobb et Helen Murphy; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant