Colombie : les deux défis du président Santos

le
0
Il lui faut combattre les Farc, mais aussi les bandes criminelles composées d'anciens paramilitaires.

Attentats à la voiture piégée, déclenchement de mines antipersonnel, embuscades et affrontements avec l'armée ou la police… Selon un rapport de la corporation Nuevo Arco Iris, un observatoire indépendant, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) auraient mené durant le premier semestre de l'année pas moins de 1115 actions violentes. Un bilan en augmentation de 10% par rapport à l'année dernière pendant la même période, comme l'est celui des enlèvements aux fins de rançon (+8%), depuis l'arrivée au pouvoir en août 2010 de l'ancien ministre de la Défense Juan Manuel Santos. Face à cette guérilla qui regagne du terrain, le président colombien vient d'annoncer qu'il avait demandé aux forces armées de réviser leur stratégie. En renforçant notamment leurs services de renseignements, en les «unifiant», en déployant des unités de moins grande taille, pour mieux s'adapter à des Farc qui, elles-mêmes, ont changé dans leur manière d'agir, se

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant