Colombie-Le chef des Farc invite Alvaro Uribe à le rencontrer

le
0
    BOGOTA, 15 mai (Reuters) - Le leader des rebelles marxistes 
des Farc a invité l'ex-président colombien Alvaro Uribe, très 
critique à propos du processus de paix entamé avec le 
gouvernement, à le rencontrer, dans une lettre ouverte publiée 
samedi afin d'accélérer les pourparlers entamés depuis fin 2012. 
    Le chef des Forces révolutionnaires armées de Colombie 
(Farc), Rodrigo Londono, plus connu sous le nom de guerre de 
Timochenko, dit qu'il rencontrera l'ancien président à La 
Havane, la capitale cubaine, où se tiennent les négociations, ou 
dans un autre endroit, pour discuter de "l'avenir de notre 
pays". 
    Alvaro Uribe, qui a été président entre 2002 et 2010 et est 
désormais sénateur dans l'opposition, s'est montré très opposé 
aux négociations de paix, dont il estime qu'elles vont porter 
des "terroristes" au pouvoir et laisser les victimes sans 
réparation. 
    Sous la présidence d'Alvaro Uribe, de nombreux coups avaient 
été portés à la guérilla marxiste avec le soutien des 
Etats-Unis. L'ancien chef de l'Etat a récemment appelé à la 
"résistance civile" contre les accords partiels conclus avec le 
gouvernement du président Juan Manuel Santos, qui fut un temps 
son protégé. 
    "Il n'est pas juste de conclure avec une telle facilité que 
les accords conclus en votre absence constituent une trahison du 
pays", écrit Rodrigo Londono dans sa lettre publiée sur le site 
des Farc. "Vous ne devriez pas non plus continuer à alimenter la 
rancoeur et l'esprit de vengeance dans les esprits d'une large 
partie des Colombiens." 
    Cette lettre survient deux jours après l'annonce par les 
Farc et le gouvernement d'un accord sur une série de mécanismes 
juridiques pour faire en sorte que le document final qui sortira 
des négociations soit contraignant une fois approuvé par 
référendum.   
    Le conflit entre les rebelles et le gouvernement, qui dure 
depuis 50 ans, a tué près de 220.000 personnes et fait des 
millions de déplacés. 
    Alvaro Uribe n'a pas encore répondu à la missive. 
 
 (Julia Symmes Cobb; Julie Carriat pour le service français, 
édité par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant