Colombie-L'opposition dira "non" aux accords avec les rebelles

le
0
    BOGOTA, 4 août (Reuters) - Le principal parti d'opposition 
colombien, mené par l'ancien président Alvaro Uribe, a annoncé 
mercredi qu'il soutiendrait le "non" au référendum sur un accord 
de paix avec les rebelles des Forces armées révolutionnaires de 
Colombie (Farc). 
    Le Centro democratico, parti de centre-droit, critique de 
longue date les négociations entre les rebelles et le 
gouvernement, débutées fin 2012, après cinq décennies de 
conflit.  
    Trop de concessions ont été faites aux guérilleros 
marxistes, jugent les membres du parti, qui demandent à ce que 
les crimes commis pendant le conflit soient punis. 
    "Nous ne pouvons dire oui à la paix qu'en votant non à ce 
référendum", a dit Alvaro Uribe, qui a dirigé le pays de 2002 à 
2010. 
    "Approuver un référendum illégitime équivaut à accepter une 
impunité totale, qui au lieu de dissuader la criminalité, 
l'érige en modèle et ouvre la voie par son exemple à plus (...) 
de violence", a-t-il poursuivi. 
    La Cour constitutionnelle colombienne a jugé le mois dernier 
que l'accord de paix que Bogota négocie avec les Farc pourra 
être approuvé par référendum et soumis avant la fin de l'année 
aux Colombiens. Pour être valide, le "oui" ou le "non" devra 
recueillir plus de 4,4 millions de voix, soit 13% de 
l'électorat.  
 
 (Julia Symmes Cobb et Luis Jaime Acosta; Julie Carriat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant