Cologne : les touristes hésitent à participer au Carnaval

le
0
Le coup d'envoi des festivités du Carnaval de Cologne avait été lancé le 11 novembre dernier. Les organisateurs et les commerçants craignent une faible participation à la suite des événements, qui doivent commencer le 4 février.
Le coup d'envoi des festivités du Carnaval de Cologne avait été lancé le 11 novembre dernier. Les organisateurs et les commerçants craignent une faible participation à la suite des événements, qui doivent commencer le 4 février.

Le moment aurait difficilement pu être plus mal choisi. Le Carnaval est à Cologne ce que la Fête de la bière est à Munich : une institution. Mais si la Wiesn dure tout juste deux semaines, les festivités sur les bords du Rhin commencent le 11 novembre à 11 h 11 pour se terminer au début du mois de février. Le « plat de résistance » de ces ripailles costumées commence par la Journée des femmes, le 4 février, pour se conclure quatre jours plus tard par le Lundi des Roses.

Durant ces journées, plus de quatre millions de personnes sont dans les rues pour voir défiler les chars et les 12 000 volontaires qui distribuent des tonnes de bonbons aux enfants. Pour la ville, ces célébrations sont une opportunité de gagner de l'argent, beaucoup d'argent. « Nous n'avons jamais chiffré les retombées économiques du Carnaval, mais elles sont sans aucun doute importantes, admet Josef Sommer, le directeur du bureau du tourisme de Cologne. Les hôtels et les restaurants sont tous pleins. Nous avons même pris l'habitude de surnommer cette période la cinquième saison de l'année. » 2016 risque toutefois d'être un mauvais cru.

Terrible choc

Les agressions de plusieurs centaines de femmes durant la nuit du nouvel an au pied de la cathédrale aux façades noircies par la pollution ont effrayé les touristes et les hommes d'affaires. « Après 18 h 30, nous n'avons plus un client, déplore l'employée d'un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant