Colocation contre projets sociaux

le
0
Depuis la rentrée universitaire 2010, un nouveau programme de logement à prix abordables pour étudiants a été lancé par l'association AFEV dans trois villes de France.

Face à la hausse des loyers en France, il devient difficile pour les étudiants de se loger. L'AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville), une association d'étudiants bénévoles qui lutte contre les inégalités dans les quartiers populaires, a planché sur cette question. Elle a lancé un programme qui propose à des groupes d'étudiants, en contrepartie d'une colocation à des prix très abordables, de participer à un projet social commun. Ce programme s'appelle KAPS «Koloc' A Projets solidaires»

En septembre 2010, la mairie de Toulouse a mis à la disposition de dix étudiants quatre appartements de type T3/T4, à condition qu'ils consacrent quelques heures par semaine à l'animation des ateliers culturels, ou l'accompagnement des jeunes en difficulté. Les étudiants se partagent les anciens logements de fonction dont la ville est propriétaire, et leurs loyers mensuels payés au CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires) s'élèvent à 272,42 euros (141 à 182 euros après la déduction des aides au logement). Le projet est soutenu par la banque BNP Paribas qui participe au programme KAPS à l'hauteur de 150.000 euros et se porte caution solidaire, permettant aux étudiants d'accéder sans frais supplémentaires aux collocations.

Colocation: un mode qui marche

«Bien que Toulouse soit l'une des villes les moins chères de France, le marché de logement commence à y être saturé », explique Stéphanie Arnaud de la mairie de la «cité rose». « Un nombre croissant d'étudiants préfère donc se mettre en collocation. Cela leur permet en plus de se faire de nouveaux amis». L'analyse des motivations des étudiants, qui a été faite auprès des bénévoles de l'AFEV montre «à la fois une forte envie de participer à une action 'utile' socialement et un désir d'apprendre pour soi», mentionne le communiqué du projet KAPS.

Outre Toulouse, Poitiers et Paris ont également tenté l'expérience. Grâce à un partenariat de l'AFEV avec la Fondation Poitiers Université et le bailleur social Logiparc, 12 étudiants occupent 4 appartements T4 dans deux quartiers de Poitiers pour un loyer qui s'élève à 285 euros pour chacun (aides au logement non déduites). A Paris, cinq étudiants, notamment des bénévoles de l'AFEV sont logés dans une résidence du CROUS, dont trois en chambres individuelles et deux en collcation dans un appartement. En échange d'un loyer de 350 à 380 euros par mois, ils sont impliqués cinq heures par semaine dans des projets sur le secteur du rond-point de la Chapelle, où il y a une forte concentration de logements sociaux.

Des résultats convaincants

Dans la capitale, la ville la moins accessible pour les étudiants, l'AFEV, le CROUS et la SIEMP (Société de l'économie mixte de la ville de Paris) travaillent à la programmation de 40 à 50 logements dédiés à la colocation. «Mais nous attendons toujours la réponse des bailleurs sociaux. Rien n'est sûr pour l'instant en ce qui concerne ces appartements. Mais nous savons que CROUS participera au KAPS l'année prochaine en mettant des appartements et des chambres à disposition des étudiants», relativise Tiffany Koechlin, déléguée territoriale de l'AFEV Paris. Laurie Hay, chargée du développement local de l'association AFEV de Poitiers, donne des chiffres plus otpimistes : le nombre de logements pour le projet KAPS dans cette ville va doubler pour la rentrée 2011.

L'expérience de Toulouse reste pour l'instant un cas unique en France, étant donné qu'il s'agit de logements, dont la mairie est propriétaire. Cela facilite toutes les procédures administratives pour l'obtention des logements et évite de passer par des structures intermédiaires. D'autres villes, comme Bordeaux ou Perpignan, se sont déjà lancées dans la recherche d'appartements municipaux inoccupés dans le but de les transformer en collocations dans le cadre des projets KAPS, selon l'association.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant