Collazo : "Ne pas se contenter du minimum"

le
0
Collazo : "Ne pas se contenter du minimum"
Collazo : "Ne pas se contenter du minimum"

Malgré un calendrier chargé, le Stade Rochelais se retrouve deuxième du Top 14 avant une trêve qui est bienvenue. Mais pour Patrice Collazo, l'entraîneur, pas question d'être en vacances avant l'heure comme il l'a laissé entendre en conférence de presse. Il faudra répondre présent samedi contre l'UBB qui est à seulement quatre points de La Rochelle.

Seizième match consécutif avant la trêve, c’est toujours délicat à négocier… Patrice Collazo : Oui surtout qu’on a la particularité de ne pas très bien négocier ces matchs. Donc on va espérer que ça se passe mieux cette fois. Comment l’expliquer ? P.C : Quand on est sur le pont depuis début juillet et qu’on vient d’enchainer 15 matchs d’affilé, c’est humain de se projeter vers ces « vacances ». Mais avant de se projeter, il y a le match de samedi et des objectifs. Á la reprise, on va reprendre par un match très compliqué contre le Racing, une équipe qu’on a jamais battue depuis qu’on est en Top 14. À partir de là, autant partir en vacances tranquille. Avec Xavier (Garbajosa), on ne veut pas partir avec le sentiment d’avoir fait un mauvais match, en étant à l’envers de ce qu’on montre depuis le début de l’année. Il y a de la pression à être deuxième de Top 14? P.C : On a eu la chance d’enchainer les résultats positifs. Si ça devient une contrainte d’être en haut du classement autant changer de sport. Il y a un match samedi et la moindre des choses c’est qu’il faut qu’on réponde présent. On ne va pas se contenter du minimum. Avez-vous réussi à faire rentrer des joueurs qui étaient blessés la semaine dernière dans le groupe ? P.C : Les faire rentrer où ? A l’infirmerie ? Oui j’en ai encore pas mal. Il n’y en a pas beaucoup qui sont de retour même aucun je dois dire. Mais ça aussi c’est le lot de toutes les équipes. Tout le monde a ses blessés, a ses sélectionnés donc c’est une excuse non recevable. Ce sont des arguments qu’on ne peut pas avancer quand on prépare un match de Top 14, qui plus est en allant à Bordeaux. Contre l’UBB, ce sont toujours des matchs tendus sur le terrain. A quoi s’attendre samedi ? P.C : Ce sont des faits de jeu dans des matchs qui sont souvent serrés au score. Mine de rien, c’est un derby quand même. Ce sont des matchs un peu particuliers qui se jouent souvent dans les dix dernières minutes. L’année dernière, ça s’est joué à trois minutes près. Ça reste une équipe qui a des ambitions, du haut de tableau puisqu’ils se sont qualifiés pour la H Cup. Elle nous a souvent posé des problèmes.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant