Colère à Colombes après cinq fusillades

le
2
Le maire, qui demande des renforts, rencontre jeudi Claude Guéant Place Beauvau.

Cinq fusillades en un mois: «Les habitants de Colombes en ont marre.» Le maire PS de la troisième ville des Hauts-de-Seine tape du poing sur la table, après une nouvelle fusillade survenue dimanche dans le secteur du Petit-Colombes, situé dans l'ouest de la ville. «Je suis choqué. Cela fait des années que l'on dit qu'il y a des problèmes. Mais là, cinq personnes touchées aux jambes par arme à feu, quasiment au même endroit et en aussi peu de temps, c'est quand même exceptionnel», estime Philippe Sarre.

À l'origine de ces fusillades commises à l'arme lourde: des règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants, notamment de cannabis. Les victimes, connues des services de police, ne veulent pas porter plainte. Difficile donc de procéder à des interpellations. Dimanche, c'est un homme d'une quarantaine d'années qui a été blessé par balle alors qu'il se trouvait dans le bar Les 4 Chemins, à l'angle de la rue Gabriel-Péri et du boulevard Charles-de-Gaulle. L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbacke le mercredi 14 déc 2011 à 10:02

    @M6437502 : vous avez tord, il faut absolument qu’ils puissent voter ; ainsi, ils troqueront la kalachnikov contre un bulletin de vote.

  • M6437502 le mercredi 14 déc 2011 à 09:45

    Le comportement de ces individus prouve bien que la méthode "démocratique"employée est totalement inéfficace.Il faut les supprimer comme le GIGN l'avait fait à Rilleu-la-Pape.