"Cold Case" à Palerme : un crime mafieux résolu 105 ans plus tard

le
0
Immigré italien à New York, Joe Petrosino est devenu un super-flic avant d'être assassiné par la mafia en 1909.
Immigré italien à New York, Joe Petrosino est devenu un super-flic avant d'être assassiné par la mafia en 1909.

Giuseppe Petrosino était un dur. Né en 1860, issu d'une famille pauvre de Salerne, il a immigré à New York avec ses parents en 1873. À Little Italy, à cette époque la deuxième ville italienne après Naples avec un million d'immigrés, Giuseppe, qui a américanisé son prénom en Joe, survit grâce à des petits boulots : cireur de chaussures, vendeur de journaux, éboueur. Mais à 23 ans, alors que ses copains du quartier sont pour la plupart déjà au service de la mafia, Joe choisit le camp adverse en devenant flic. La police new-yorkaise est alors en majorité composée d'Irlandais. Petit, teigneux, le visage ravagé par la variole, il est le seul flic à pouvoir pénétrer dans les bas-fonds de Little Italy. Il s'infiltre dans les bars et les bordels en se travestissant en mendiant, en sourd-muet ou en gangster à peine arrivé de la péninsule. Et il multiplie les succès. C'est lui qui arrête les anarchistes responsables de l'assassinat du roi Umberto Ier. Il déjoue une tentative de chantage aux dépens du ténor Enrico Caruso, en tournée en Amérique. Il devient un héros national en résolvant le "mystère du baril", un fait divers qui passionne l'Amérique après la découverte d'un cadavre, les parties génitales enfilées dans la bouche, dans un baril de bière.

Quatre balles de révolver dans le corps

Joe Petrosino est un Eliot Ness avant l'heure et on lui confie la création de "l'italian branch" de la police new-yorkaise afin de combattre la Main...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant