Coignard - Éducation : Oui-Oui fait de la politique

le
0
Le gouvernement explique sa réforme par une frise chronologique.
Le gouvernement explique sa réforme par une frise chronologique.

Le site du gouvernement vient de mettre en ligne une frise chronologique sur la rénovation de l'école. Oui, une frise chronologique, comme en cours élémentaire pour bien marquer que le sacre de Charlemagne a eu lieu avant la Révolution française ! Là, les faits d'armes sont un peu moins glorieux, mais agrémentés de petits logos destinés aux faibles d'esprit : une balance pour signaler une mesure censée lutter contre les inégalités ; un professeur à son tableau pour vanter de nouvelles politiques pédagogiques ; le profil d'une bâtisse curieusement très XIXe siècle pour glorifier l'école de demain.

L'épopée commence début 2012, avec une citation du candidat Hollande : "Je veux remettre l'éducation et la jeunesse au c?ur de l'action publique." Elle se poursuit avec un plan d'urgence qui crée 1 000 postes de professeur des écoles à la rentrée 2012, est émaillée par divers "chantiers" et autres "concertations" qui, à l'évidence, se sont déroulés entre initiés et qui ont abouti à la loi Peillon promulguée à l'été 2013... Celle-là même qui permet, selon le gouvernement, de réformer le collège de fond en comble sans passer devant le Parlement.

Bienvenue à Miniville !

En consultant cette "frise chronologique", on se croirait à Miniville, la cité radieuse où officie Oui-Oui, pour qui toutes les aventures se finissent bien. Pas un mot, évidemment, sur les sujets délicats comme la formation des enseignants,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant