Cohérence socialiste : le nouveau courant qui veut "réanimer" le PS

le
0
Les quatre députés socialistes à l'origine de la création du courant.
Les quatre députés socialistes à l'origine de la création du courant.

Ni rebelles ni fanatiques inconditionnels. C'est ainsi que se positionne Cohérence socialiste, la nouvelle "sensibilité" créée par les députés Karine Berger (députée des Hautes-Alpes), Yann Galut (Cher), Valérie Rabault (Tarn-et-Garonne) et Alexis Bachelay (Hauts-de-Seine), par rapport à l'exécutif. Mais s'ils ne partagent pas la méthode de leurs collègues frondeurs qui critiquent la politique du gouvernement, ils dressent un constat similaire sur le fond. "À l'Assemblée, on croise des collègues déprimés"Comme eux, ils veulent poser des conditions et réclament un contrôle des entreprises bénéficiant de la politique de baisse de charges fiscales dans le cadre du Crédit impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du pacte de responsabilité qui n'étaient "pas au programme de l'élection présidentielle ou des législatives". Comme eux, ils contestent le rôle de "godillots" conféré aux responsables du parti et aux parlementaires de la majorité. "Dans les couloirs de l'Assemblée, on croise des collègues déprimés. Ils ont l'impression de ne servir à rien", rapporte Alexis Bachelay. Le quatuor déplore que "le parti ne serve plus qu'à prendre des décisions" et "ne produise plus de grandes idées depuis des années". "Le PS n'a pas su ou pas pu trouver sa place dans l'équilibre institutionnel. Et les militants assistent impuissants au déchirement du groupe", affirme Yann Galut. Et, comme les frondeurs, ils réclament du changement à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant