Cognac : une facture de 134 000 euros à cause d'un faux numéro

le
14
Cognac : une facture de 134 000 euros à cause d'un faux numéro
Cognac : une facture de 134 000 euros à cause d'un faux numéro

Quand les chaudières s'emballent, le téléphone déraille... Une chaudière a appelé automatiquement et par erreur durant tout le mois d'avril 2015 un numéro surtaxé pour signaler une panne, ce qui a valu à la ville de Cognac (Charente), propriétaire de l'installation défaillante, une facture de plus de 134.000 euros, a annoncé vendredi la mairie, confirmant une information du journal Sud-Ouest.

Depuis 2004, des automates installés sur toutes les chaudières de la mairie sont en effet programmés pour appeler, en cas de panne, le service de maintenance. «C'était un numéro à coût bas. Mais l'autorité de régulation des Télécoms a fait des modifications et a réattribué ce numéro à un serveur commercial, surtaxé. Le problème, c'est qu'on ne nous l'a pas signalé», explique le premier adjoint au maire et adjoint aux finances Patrick Sedlacek, interrogé par Sud-Ouest. Or, une chaudière défaillante a appelé durant tout le mois d'avril 2015 ce numéro surtaxé pour signaler une défaillance. Aucun réparateur n'est venu mais Orange a adressé une facture de 134.536 euros à la mairie, alors que le contrat passé avec l'opérateur pour ses chaudières est plafonné à 60.000 euros.

 

La mairie et Orange se renvoient la facture

 

«La ville ne veut pas payer puisqu'elle n'y est pour rien», argumente Patrick Sedlacek, qui souligne que la commune a récemment saisi la justice pour contester le montant de cette facture.«Puisque le défaut d'information leur revient, nous nous opposons au paiement de la facture totale», explique-t-il.

«Nous ne sommes pas responsables. Nous avons certes fourni une ligne, mais la mairie a fait installer un routeur par une société privée. C'est le paramétrage de ce routeur qui a posé problème», indique de son côté le service communication d'Orange, en pleine négociation avec la ville. En attendant que la justice tranche, tous les automates équipant les chaudières municipales ont été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga il y a 6 mois

    le monde est FOOT.......

  • roober il y a 6 mois

    Qu'est-ce que ça marche bien en France .... Sans parler d'une panne qui dure un mois sans qu'on s'en aperçoive : c'est quand même du cognac qui a été produit ???

  • delapor4 il y a 6 mois

    Le nom du petit malin qui a encaissé?

  • surfer1 il y a 6 mois

    Les numéros surtaxés cela ne devrait plus exister en 2016. Point barre.

  • MathOS68 il y a 6 mois

    un numéro peut changer sans en avertir les usagers... quand on change de n°, on prévient son entourage, ce n'est pas Orange, Sfr ou Free qui informe les gens du changement. Donc, si le service d'entretien n'a rien a voir avec Orange, c'est bien la ville et la société qui a installé le système qui doivent trouver un accord. C'est pourtant simple! Mias ce genre de "détail" n'a surement jamais effleuré l'esprit de nos chers élus!

  • M5441845 il y a 6 mois

    Comme toujours c'est la faute des autres. De telle ou telle société, de l'ordinateur, du système... Bien sûr aucun responsable des services techniques (fonctionnaire ou élu) n'a la moindre responsabilité.

  • BARIL22 il y a 6 mois

    Encore un exemple d'argent public gaspillé, pour faut-il in coûteux service de maintenance qui plus est ne fonctionne pas, dans quelles conditions ce marché a-t-il été attribué, visiblement à une société peu compétenteça sent encore le pot de vin.....comme d'habitute.

  • je.valle il y a 6 mois

    C'est ça le progrès ! Moi j'ai la cheminée pour me chauffer quand y a plus de bois elle sonne pas !

  • jguil123 il y a 6 mois

    Le responsable donc le payeur potentiel est l'autorité de régulation des Télécoms qui a fait des modifications et a réattribué ce numéro faible coût à un serveur commercial surtaxé, sans prévenir les utilisateurs de ce numéro.

  • 22329524 il y a 6 mois

    "C'était un numéro à coût bas" : un vrai Coup bas en Effet ..... ;-)