Coeuré (BCE): Les réformes des gouvernements européens sont incomplètes

le
0
    JACKSON HOLE, Wyoming, 27 août (Reuters) - Les réformes 
économiques des gouvernements européens n'ont pas été 
suffisantes jusqu'à présent pour contribuer à atteindre 
l'objectif d'inflation, a regretté samedi Benoît Coeuré, qui 
siège au directoire de la Banque centrale européenne (BCE).  
    Depuis le début de la crise, en 2008-2009, les gouvernements 
ont entrepris "une série de réformes structurelles incomplètes 
et sans grande conviction", a-t-il dit lors du symposium des 
banquiers centraux organisé par la Réserve fédérale américaine à 
Jackson Hole, dans le Wyoming. 
    A moins que ces politiques publiques commencent à faire 
effet, a-t-il poursuivi, la politique monétaire 
ultra-accommodante de la BCE, qui avait été pensée "dans 
l'hypothèse implicite qu'elle serait transitoire", pourrait donc 
être poursuivie. 
    "Ces mesures ont été très efficaces dans le soutien de la 
production et de l'inflation et dans la fixation d'une stabilité 
des prix à moyen terme", a-t-il dit  
    "Si d'autres politiques économiques ne fonctionnent pas, 
nous ne pourrons exclure que le taux d'intérêt réel d'équilibre 
reste bas", a-t-il poursuivi. 
    La BCE a réduit ses taux d'intérêt jusqu'à les rendre 
négatifs, a débloqué des prêts gratuits aux banques et achète 
pour 80 milliards d'euros d'actifs par mois, mais l'inflation 
reste proche de zéro, loin de l'objectif de 2% par an. 
    Le programme de rachats d'actifs mensuels, dit 
d'assouplissement quantitatif (QE), arrivera à son terme en mars 
2017 mais les signaux émis par la BCE laissent entendre qu'elle 
ne souhaite pas précipiter sa décision sur son extension ou son 
retrait. 
 
 (Howard Schneider avec Balazs Koranyi à Francfort; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux