Coe loue la lutte antidopage de l'IAAF

le , mis à jour à 17:40
0

Dans une interview donnée à la BBC, le président de la Fédération internationale d'athlétisme Sebastian Coe a défendu sa pratique. Pour lui, l'athlétisme en fait beaucoup plus que d'autres sports en matière de dopage.

Après la défense, l’attaque. Pointé du doigt après les révélations de dopage dans l’athlétisme, l'Association Internationale des Fédérations d'Athlétisme (IAAF) s’est défendue par l’intermédiaire de son président Sebastian Coe. Dans une interview donnée à la BBC, il est revenu sur les actions prises par l’instance pour lutter contre le dopage : « Je pense que l'IAAF a été de loin plus proactive qu'elle n'a été réactive. Vous savez aussi bien que moi que, si vous n'alliez pas à la pêche, vous n'attraperiez pas de poisson. C'est ce que font beaucoup de sports. » Et d’ajouter : « Si vous regardez les avancées déjà réalisées en matière de lutte contre le dopage, vous verrez qu'elles ont été faites le plus souvent par mon sport, comme le passeport biologique des athlètes, les contrôlés inopinés hors compétition. Nous avons payé un prix très élevé les révélations faites au cours des années écoulées, mais notre système s'est révélé plutôt solide. »

Ces derniers mois, l’IAAF était dans la tourmente après les révélations de dopage organisé dans l’athlétisme. L’ancien président de l'institution, Lamine Diack, est soupçonné d’avoir couvert des contrôles positifs d’athlètes russes en échange de rémunération. Depuis ces révélations, plusieurs pays sont sous surveillance de la part de l’IAAF : la Russie a été suspendue de toute compétition internationale et risque de manquer les Jeux Olympiques de Rio. Le Kenya, l'Ukraine, le Maroc, l'Éthiopie et la Biélorussie ont été placés sous surveillances par l'AMA. Le Kenya a obtenu un délai supplémentaire, jusqu'au 5 avril, pour se conformer aux règles antidopage de l'agence.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant