CMA CGM dans le rouge au T3, crédit de rachat de NOL remboursé

le
0
    PARIS, 18 novembre (Reuters) - L'armateur français CMA CGM 
 CMACG.UL , numéro trois mondial du transport de conteneurs, a 
subi une nouvelle perte nette trimestrielle et annoncé vendredi 
avoir remboursé par anticipation le crédit contracté pour le 
rachat du singapourien NOL. 
    Le groupe marseillais avait indiqué fin octobre avoir 
remboursé la moitié de la dette de 1,6 milliard de dollars 
contractée pour l'acquisition de Neptune Orient Lines, via à une 
opération de "sale and lease-back" (cession bail) de conteneurs, 
consistant à en céder la propriété pour les relouer ensuite, 
ainsi qu'à une opération de titrisation de créances. 
  
    "Ce crédit a été intégralement refinancé par anticipation ce 
jour grâce à deux opérations de 'sale and lease-back' portant 
sur 11 navires finalisées le 16 novembre pour un montant de 880 
millions de dollars environ", a déclaré le groupe dans un 
communiqué. 
    Confronté depuis plusieurs années, comme les autres 
opérateurs maritimes, au ralentissement de la croissance 
économique mondiale et à d'importantes surcapacités, CMA CGM a 
accusé sur les trois derniers mois une perte nette, part du 
groupe, de 268 millions de dollars, alors qu'il affichait un 
bénéfice de 51 millions un an plus tôt. 
    Hors contribution de NOL, la perte ressort à 202 millions de 
dollars. 
    L'intégration du groupe singapourien a par ailleurs augmenté 
significativement le chiffre d'affaires de CMA CGM, qui ressort 
en hausse de 33,9% à 4,47 milliards de dollars. Hors NOL, il 
serait en baisse de 16,3%. 
    Engagé dans un vaste plan d'économies d'un milliard de 
dollars sur 18 mois, CMA CGM a légèrement amélioré sa marge 
opérationnelle récurrente d'un trimestre sur l'autre, à -1,9% au 
troisième trimestre contre -2,3% au deuxième. 
 
 (Gilles Guillaume et Gus Trompiz, édité par Jean-Michel Bélot) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant