Club Med en bonne voie pour réaliser ses objectifs à moyen terme

le
2
CLUB MED CONFIANT POUR REMPLIR SES OBJECTIFS DE MOYEN TERME
CLUB MED CONFIANT POUR REMPLIR SES OBJECTIFS DE MOYEN TERME

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Près de 18 mois après sa reprise par le chinois Fosun, le Club Méditerranée estime avoir rattrapé le temps perdu pendant la bataille d'OPA dont il a fait l'objet et être en bonne voie pour remplir ses objectifs de moyen terme.

Alors qu'AccorHotels se débat face aux appétits d'un autre chinois, le groupe hôtelier Jin Jiang, le PDG du Club affiche sa satisfaction d'être aujourd'hui contrôlé par Fosun.

"C’est nous qui avons souhaité (...) il y a plus de cinq ans avoir un partenaire chinois parce que nous anticipions que la Chine deviendrait le premier marché touristique mondial et qu’il n'aurait pas été sage de le faire seul", a déclaré à Reuters Henri Giscard d'Estaing, en marge d'une conférence de presse.

Fosun est un "actionnaire stable et puissant", a-t-il poursuivi, "qui permettra au groupe d'ouvrir entre trois et plus de cinq villages par an à compter de 2018".

Le groupe de loisirs, qui compte près de 70 villages dans le monde, ouvrira cette année son cinquième village en Chine, devenue son deuxième marché.

Avec la hausse de ses capacités, le Club voit sa croissance grimper de plus de 20% par an dans ce pays où il compte déjà plus de 120.000 clients.

Parallèlement, le Club affiche ses ambitions en France, son premier marché avec 330.000 clients et 24 villages.

Il va déployer un important plan de développement à la montagne - où les ouvertures sont prévues au rythme d'un village par an à partir de 2017 - tandis que deux villages vont être rénovés sur la côte Atlantique et dans les Alpes-Maritimes.

Lors de la bataille pour le contrôle du groupe opposant Fosun à l'italien Andrea Bonomi, ce dernier avait reproché à la direction du Club de trop miser sur la Chine.

"Le Club est et reste un acteur vraiment majeur du marché touristique français. Il a comme ambition d’investir en France et de continuer a valoriser la destination France", a précisé Henri Giscard d’Estaing à Reuters.

Les investissements en France totaliseront 300 millions d'euros, avec des partenaires immobiliers.

Le groupe a fait état de résultats record au premier semestre de l'exercice en cours (clos le 31 octobre 2016), avec un nombre de clients en progression de 6% (à plus de 600.000) et un excédent brut d'exploitation de 100 millions d'euros, en hausse de 36%.

Hors éléments exceptionnels, liés notamment à d'importants coûts de restructuration, le Club Med a dégagé un résultat net positif en 2014-2015, a précisé Henri Giscard d'Estaing.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 6 mois

    Quand la CGT du Club Med. se mettra en grève, les Chinois vont se tordre de rire...

  • M5788598 il y a 6 mois

    Il est incompréhensible que le club med soit absent des côtes françaises (Royan axcepté). L'Espagne ce n'est pas mieux. Cela veut dire qu'il y a une évasion massive des touristes, européens notamment, vers les hôtels espagnols. Afflux facilité par les vols low cost, la proximité pour les Français habitant Lyon, Toulouse,et tout le sud de l'hexagone. La montagne c'est une clientèle particulière. HGE reste influencé par son passage chez Danone- bébés, Bonomi eut été mieux pr les européens.