Club de foot cherche demandeurs d'asile

le
0
Club de foot cherche demandeurs d'asile
Club de foot cherche demandeurs d'asile

L'Entente sportive du Plateau est un petit club des petites divisions de Corrèze. Mais l'équipe de Peyrelevade a une particularité. Elle accueille depuis cette année des demandeurs d'asile venants du monde entier au sein de son effectif.

Peyrelevade est un petit village de 800 habitants, perdu au fin fond de la Corrèze, à une heure et demie de Limoges, la grande ville la plus proche. Tout le monde se connaît, tout le monde passe au moins une fois dans la journée par la place du village et tout le monde supporte le club de foot même si ses résultats ne sont pas faramineux. Mais depuis le mois d'avril, la petite routine quotidienne du village a connu un chamboulement lors de l'ouverture d'un centre d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA). Depuis deux ans, les bâtiments de l'ancienne maison de retraite n'ont plus d'utilité. Pierre Coutaud, le maire du village décide alors de lancer le projet du CADA avec les encouragements du Ministère de l'Intérieur. "On s'est d'abord renseigné en allant rencontrer le maire de Montamarault dans l'Allier qui avait créé un centre de ce type. On a ensuite organisé deux réunions publiques avec les habitants l'année dernière pour en discuter. C'est finalement devenu un projet de ma campagne", explique le maire.

Ces 61 demandeurs d'asiles fraichement installés à Peyrelevade, venant de tous les horizons (Nigéria, Congo, Angola, Russie, Ukraine, Syrie, Kosovo), se sont surtout rapidement transformés en vivier inespéré pour le club de foot local. L'Entente sportive du Plateau, c'est seulement une trentaine de licenciés qui jouent pour le plaisir, en troisième division du district de Corrèze pour l'équipe première, en quatrième division pour la réserve. À l'instar de la classe sauvée par l'arrivée de nouveaux enfants scolarisés et la création de quatre postes de travailleurs sociaux, l'arrivée des migrants a permis la création d'une deuxième équipe. Six joueurs provenant du CADA ont ainsi intégré l'effectif. "Ces nouvelles recrues nous font du bien, elles apportent du sang neuf. Ces six joueurs nous ont permis de consolider notre effectif. Il est pour l'instant trop tôt pour dire s'ils seront tous en équipe première. En tout cas, ce sont les plus motivés de l'effectif, les plus fervents. Ils n'attendent que ça, la reprise de la saison", témoigne Jean-Louis Brette, le président du club.

"C'est un autre football que le nôtre"


Depuis l'ouverture du CADA à Peyrelevade, le village semble plus dynamique. "Cela a redonné une deuxième vie à notre petit commune. C'était le but. La vie associative et les commerces ont été boostés", se…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant