Clouvel, Madame Deux

le , mis à jour à 06:07
0
Clouvel, Madame Deux
Clouvel, Madame Deux

Avec son physique de James Bond girl, Elodie Clouvel, 27 ans, se verrait bien actrice quand elle en aura fini avec le pentathlon moderne. En attendant, la jeune femme s'est offert de bons baisers de Rio avec un joli remake de l'homme au pistolet... d'argent. Vice-championne d'Europe 2015, vice-championne du monde 2016, la Française termine en effet sur la deuxième marche du podium derrière l'Australienne Esposito. La première médaille individuelle française en pentathlon dans l'histoire des Jeux. Les Bleus n'avaient plus rapporté de breloques dans ce sport depuis le bronze masculin par équipes aux JO de 1984 !

La Perpignanaise n'a pas raté sa mise sur orbite avec une deuxième place matinale en natation (qui compose la discipline avec l'escrime, l'équitation, le tir au pistolet laser et la course à pied). Il faut dire que la jeune femme a longtemps vu de l'eau couler dans ses veines. Ancienne membre du pôle France de Font-Romeu, la jeune femme est passée par Canet-en-Roussillon sous les ordres de Philippe Lucas, nageant même en relais avec la regrettée Camille Muffat.

Un couple au sommet

L'échec de la qualification aux JO de Pékin en 2008 sonne le glas de sa première carrière. Comme on ne vit que deux fois, Clouvel, qui a pratiqué l'équitation, la gymnastique et le kendo dans sa jeunesse, décide de se reconvertir dans le pentathlon moderne. Après être passée à côté des JO de Londres (31e) — « J'étais tellement contente d'être qualifiée que j'ai manqué l'objectif », analyse-t-elle —, Elodie ne pensait plus qu'à Rio. Au point de mettre au-dessus de son lit un Corcovado rapporté d'un précédent déplacement au Brésil où elle avait gagné sa première étape de Coupe du monde en 2012.

Depuis quatre ans, forte de son échec londonien, la pentathlète tricolore a beaucoup travaillé la gestion de ses émotions. Elle a pourtant peut-être laissé échapper l'or sur le pas de tir lors de l'épreuve finale du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant