Clous sur le Tour : une enquête ouverte

le
1
Les gendarmes de la Brigade de recherches de Saint-Girons recherchent des témoins des graves actes de malveillance qui ont fait chavirer la 14e étape du Tour de France. Christian Prudhomme devrait déposer plainte.

La traque est lancée pour retrouver les semeurs de clous sur les routes du Tour de France. Sur instruction du parquet de Foix (Ariège), une enquête judiciaire a été ouverte pour «blessure volontaire». Au sein du peloton, ce geste imbécile a soulevé la bronca, certains n'hésitant pas à la qualifier de «criminel».

Les gendarmes de la Brigade de recherches de Saint-Girons ont été chargés de mener l'enquête sur les graves actes de malveillance qui ont fait chavirer la 14e étape du Tour de France, provoquant plusieurs dizaines de crevaisons et des chutes en cascade chez les cyclistes ainsi que parmi les suiveurs.

Fermement décidé à ne pas laisser impunis des faits «irresponsables» et, surtout éviter qu'ils se reproduisent, Christian Prudhomme, le directeur d'Amaury Sport Organisation (ASO) s'apprête à déposer une plainte en raison de l'important préjudice subi par l'épreuve reine du cyclisme.

«Entre l'échappée et l'arrivée du peloton»

À la faveur de leurs inve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le lundi 16 juil 2012 à 17:02

    Mais enfin, les coureurs du Tour chutent tous les jours parce que les organisateurs les font passer en troupeau sur des routes trop étroites. Si une plainte doit être déposée pour mise en danger de la vie des coureurs, c'est contre eux.