Clough, père et fils

le
0
Clough, père et fils
Clough, père et fils

Pendant toute sa vie, il n'a été que le fils de Brian. Puis, Nigel Clough a progressivement écrit son histoire au point de pousser Burton Albion en Championship pour la première fois en soixante-six ans de vie.

C'est l'un des premiers jours où son visage est apparu. Sous son bras, un ballon en cuir ancien. À ses côtés, son frère Simon, de deux ans son aîné. Il pleut sur Leeds et sur les fantômes d'Elland Road, ceux de Don Revie. Au-dessus de ses deux fils, Brian Clough sait qu'il n'est maintenant plus un visiteur. Il a changé de costume. Au fond, il déteste cet endroit. Les choeurs d'Elland Road détestent son visage, réciproquement. Pourtant, il n'a pas le choix. C'est lui qui a été choisi par Manny Cussins pour reprendre Leeds United. Alors il s'avance sous la pluie, esquive les supporters présents, se détourne des projecteurs et demande à Syd Owen, alors entraîneur du centre de formation des Peacocks, si quelqu'un peut "veiller sur ces deux garçons" pendant qu'il se présente. Owen est clair : "Tout le monde vous connaît déjà. Et ces jeunes gens sont là pour développer leurs aptitudes de footballeurs professionnels. Pas pour distraire vos enfants." Brian Clough continue sa route, entre dans le couloir, et l'un de ses fils lui demande qui était l'homme en question. "Le méchant Oncle Syd." Puis Clough fait détruire toutes traces du passage de Revie, de la table à la secrétaire, et alignera quelques heures plus tard ses nouveaux joueurs : "Pour beaucoup, vous êtes des footballeurs internationaux qui ont gagné tout ce qu'il était possible de gagner sous les ordres de Don Revie. Mais en ce qui me concerne, soyez gentils et foutez-moi toutes vos médailles, tous vos prix et toutes vos breloques dans la plus grande foutue poubelle que vous pourrez trouver. Parce que vous n'en avez pas gagné une seule, honnêtement. Vous avez remporté tout cela par de la putain de tricherie." L'histoire vient de se terminer dans le fond et se brisera 44 jours plus tard dans la forme. Nigel Clough, lui, avait alors huit ans et n'était encore que le fils de Brian.

Au nom du père


C'était il y a maintenant quarante-deux ans. Quarante-deux années au cours desquelles Nigel s'est obligé à devenir Nigel Clough, et non "le fils de Brian". Alors, il a joué au foot, lui aussi. À Nottingham Forest, surtout, et, forcément, entre 1982 et 1993. C'est là que le père a écrit les plus belles lignes de son histoire, qu'il a construit sa légende de la deuxième division à ses succès européens en 1979…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant