"Cloud" souverain français: Orange en discussions pour reprendre 100% de Cloudwatt

le
0
"Cloud" souverain français: Orange en discussions pour reprendre 100% de Cloudwatt
"Cloud" souverain français: Orange en discussions pour reprendre 100% de Cloudwatt

Orange a annoncé lundi qu'il avait engagé des discussions pour étudier la reprise de 100% du capital de Cloudwatt, entreprise française spécialisée dans l'informatique en nuage, qu'il détient avec la Caisse des dépôts et Thales.L'opérateur possède actuellement 44,4% de Cloudwatt, le groupe de technologie et de défense Thales 22,2% et la Caisse des dépôts 33,3%.Les discussions pourraient aboutir en mars, selon une source proche du dossier."En s'appuyant sur les infrastructures d'Orange, notamment en matière d'hébergement, Cloudwatt dispose aujourd'hui des atouts nécessaires pour relever de nouveaux défis d'ordre commerciaux", indique le communiqué de l'opérateur."Dans ce contexte et parmi les options envisagées pour assurer cette nouvelle phase de développement, Orange pourrait acquérir la totalité des titres de Cloudwatt et reprendrait alors la totalité de ses salariés", explique le communiqué.La création de Cloudwatt faisait suite à la décision de créer un "cloud" souverain français, rendu indispensable par les révélations de l'affaire Snowden sur la vulnérabilité des données facilement espionnables par les Etats-Unis.Cloudwatt et son concurrent direct Numergy - une co-entreprise de SFR et Bull - ont été lancés quasi-simultanément à l'automne 2012, et ont bénéficié tout deux d'un financement égal de l'Etat (75 millions d'euros chacun).L'objectif était de créer des entreprises nationales capables d'offrir aux entreprises et administrations le stockage sur le sol français de données informatiques sensibles, et principalement de contrer les géants américains de l'informatique tels Amazon, Cisco, IBM, Microsoft ou encore Google, leaders sur le marché en France.Les deux projets concurrents ont connu énormément de difficultés depuis leurs débuts, la faute notamment à un marché du "cloud" au développement bien moins rapide qu'escompté et à la multiplicité des offres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant