Cloud, sécurité, mobilité: la transformation numérique toujours le vent en poupe

le
0
Cloud, sécurité, mobilité: la transformation numérique toujours le vent en poupe
Cloud, sécurité, mobilité: la transformation numérique toujours le vent en poupe

L'association Syntec Numérique, qui regroupe 1.500 entreprises du secteur du numérique, a annoncé mercredi une croissance pour 2015, identique à celle de 2014, de 18% dans la transformation numérique (cloud, sécurité, mobilité, etc..)."L'industrie du numérique français se porte bien elle représente environ 50 milliards d'euros et 400.000 salariés, nous avions anticipé une croissance du secteur de 0,7% pour 2014, nous finissons l'année en la réévaluant à +0,9%,", a indiqué Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique au cours d'une conférence de presse.Sur 2015, l'association anticipe "une croissance de 1,8%" pour la totalité du secteur. Le Syntec est le premier syndicat professionnel de l'écosystème numérique français et représente 80% du chiffre d?affaires du numérique en France.Les activités traditionnelles de l'informatique qui représentent 90% du marché vont légèrement décroître, une tendance qui sera largement compensée par la progression attendue de 18% (comme en 2014) du secteur des outils de la transformation numérique (SMAC, social, mobilité, analytics, cloud, sécurité) qui représente un marché d'environ 10%, selon M. Mamou-Mani."Ces chiffres ne sont pas prêts de se réduire puisque nous ne sommes qu'au début de la transformation numérique", a-t-il ajouté.En terme de croissance comparée, la France reste toutefois en retard par rapport "aux pays d'Europe du Nord où la croissance de l'industrie du numérique est de l'ordre de 3% et par rapport à l'Asie et aux Etats-Unis où on dépasse 4% de croissance", selon lui. Au premier trimestre 2015, la conjoncture s'améliore pour l'édition de logiciels, les ESN (entreprises de services du numérique) et le conseil en technologies, précise le Syntec."La plupart des indicateurs sont en progression et redeviennent positifs: ainsi les carnets de commande s'améliorent pour un éditeur et une ESN sur deux, et un tiers des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant