Clôture mitigée des Bourses européennes, l'Italie pèse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note globalement mitigée, affectées par de nouveaux signes de fragilité de la reprise en Europe et des tensions politiques croissantes en Italie, qui ont également pesé sur l'euro.

La crainte d'un défaut de paiement de l'Etat américain dans un contexte de blocage des négociations budgétaires entre la Maison blanche et les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, a également contribué au climat de prudence qui a dominé la séance.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,21% à 4.186,72 points. Le Footsie britannique a pris 0,21% mais le Dax allemand a fini sur une note stable (-0,02%), l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,15% et le FTSEurofirst 300 a stagné aussi (+0,05%).

La Bourse de Milan a sous-performé, avec un recul de 1,2%.

Le chef de l'Etat italien, Giorgio Napolitano, a annulé jeudi sa participation à un congrès en raison d'un développement "inquiétant" de la situation politique, qui requiert toute son attention. (voir )

Dans ce contexte, les rendements des obligations italiennes ont fait un bond en avant à la veille d'une adjudication de six milliards d'euros de dette souveraine à cinq et dix ans. L'écart de taux entre le 10 ans italien et le 10 ans allemand (Bund) a touché son plus haut niveau en plus d'une semaine.

"L'incertitude politique frappe l'Italie fortement", souligne Philip Shaw, responsable de la recherche économique chez Investec.

Parallèlement, des données publiées en matinée ont montré que les prêts aux ménages et aux entreprises de la zone euro ont encore diminué au mois d'août, attestant d'une reprise qui reste fragile et montrant que l'un des problèmes majeurs de la Banque centrale européenne reste à régler.

Sur le marché des changes l'euro recule de 0,3% face au dollar. Face à la devise japonaise, les deux devises, américaine et européenne, progressent de, respectivement, 0,2% autour de 133,45 yens et de 0,5% autour de 98,96 yens.

Le baril de Brent remonte, les investisseurs ayant réalisé des achats à bon compte après la nette baisse des cours observée depuis plusieurs jours, motivée par l'ouverture diplomatique manifestée par le président iranien Hassan Rohani et la hausse de la production en Irak et en Libye.

Aux valeurs en Europe, Alcatel-Lucent a gagné 6,28%. Selon une information de Reuters, Nokia envisagerait une alliance avec l'équipementier télécoms franco-américain.

A Stockholm, H&M a pris 6,74% après un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce au succès de ses collections d'été.

Telecom Italia a progressé de 4,11% à Milan après l'annonce que le gouvernement italien envisageait de modifier la législation pour autoriser les entreprises à abaisser leur seuil de déclenchement des offres publiques d'achat (OPA), actuellement à 30% du capital.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant