Clôture en recul des marchés européens malgré le rebond du brut

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi malgré la poursuite du rebond du pétrole dans l'espoir d'un accord de baisse de la production, dans un climat d'incertitude sur le calendrier des prochaines hausse de taux américains.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en repli de 1,33% (58,20 points) à 4.322,16 points. Le Footsie britannique a perdu 0,98% et le Dax allemand 2,44%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 recule de 2,1% et le FTSEurofirst 300 de 1,68%.

Les grands indices américains sont en repli de 0,13% à 0,37% une demi-heure après la clôture en Europe, après la publication d'indicateurs mitigés sur la conjoncture dans l'industrie et sur le marché immobilier américains.

Mercredi, la Réserve fédérale américaine n'a guère rassuré les investisseurs en laissant ses taux inchangés et en expliquant surveiller de près l'évolution de la situation économique et financière mondiale sans pour autant remettre clairement en cause le scénario d'une poursuite du relèvement des taux.

De son côté, le pétrole est reparti à la hausse, à plus de 33 dollars le baril pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et plus de 34 dollars pour le Brent, les investisseurs semblant croire au scénario évoqué d'une coopération entre grands pays producteurs pour réduire la production et interrompre la glissade des cours.

L'indice Stoxx du pétrole et du gaz (+1,59%) affiche une des deux seules hausses sectorielles, avec les ressources de base (+0,19%).

Les valeurs de la pharmacie, en revanche, ont abandonné 3,2%, plus forte baisse sectorielle, plombées par le géant suisse Roche (-3,84%), dont les résultats ont raté le consensus.

Les banques (-2,29%) sont également à la peine avec notamment une baisse de 5,44% pour Deutsche Bank après ses résultats.

Le compartiment continue en outre de souffrir des interrogations sur les créances douteuses des banques italiennes.

Parmi les hausses marquantes, ArcelorMittal a pris 2,75%, deuxième meilleure performance du CAC après Technip (+6,15%) qui profite de l'embellie sur les valeurs liées à l'énergie. L'action ArcelorMittal a été dopée par une information de Reuters selon lesquelles la Commission européenne va imposer des droits sur des importations d'acier laminé chinois et russe.

Le titre a aussi bénéficié du bond de 8,73% d'Anglo American, qui a fait état d'une hausse de sa production de minerai de fer en 2015.

Sur le marché des changes, le dollar a touché un plus bas d'une semaine face à l'euro, la chute des commandes de biens durables tendant à valider les anticipations que la Fed attendra pour relever encore ses taux.

(Sudip Kar-Gupta, Alistair Smout et Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant