Clôture en ordre dispersé des marchés européens, volumes limités

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi dans des volumes limités à l'approche du long week-end pascal. Si des résultats de sociétés ont soutenu la tendance à Londres, la tendance générale a souffert du repli des cours des matières premières, conséquence de la remontée du dollar et de l'annonce d'un nouveau record des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un recul de 0,18% à 4.423,98 points tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,29% et le FTSEurofirst 300 0,13%. Le Footsie britannique a gagné 0,1% et le Dax allemand 0,33%.

L'indice Stoxx européen des ressources de base a baissé de 2,18%, celui du pétrole et du gaz de 1,62%. Technip, plus forte baisse du CAC, a abandonné 3,27%, Total 1,27% et le groupe minier Anglo American 5,39%.

Sur le marché des changes, le dollar gagne environ 0,5% face à un panier d'autres devises de référence, continuant de profiter des déclarations de responsables de la Réserve fédérale alimentant les conjectures sur la remontée des taux. L'euro s'échange autour de 1,1165 dollar.

Le pétrole, lui, souffre surtout de l'annonce par l'Energy Information Administration (EIA) américaine d'une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis, qui affichent ainsi un nouveau record.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède plus de 3% à 41,45 dollars le baril, le Brent 2,5% à 40,75 dollars.

Aux valeurs, Credit Suisse a nettement surperformé le marché, s'adjugeant 0,91% après l'annonce d'un nouveau plan d'économies et de suppressions de postes.

Le reste du secteur bancaire a souffert, à l'instar d'UniCredit, qui a perdu 3,09%, de Deutsche Bank (-2,87%) et de la Société générale (-2,67%), les trois plus fortes baisses de l'EuroStoxx 50.

Kingfisher a bondi de 5,88% après avoir publié un bénéfice imposable annuel supérieur aux attentes, tout en disant rester prudent sur ses activités françaises.

A Paris, Hermès a gagné 2,78% après des résultats annuels en forte hausse et bien que ses dirigeants aient dit s'attendre à une année 2016 "compliquée".

(Sudip Kar-Gupta et Danilo Masoni; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant