Clôture des marchés européens en nette progression

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette progression mardi, vers leurs plus hauts niveaux en cinq ans et demi, les investisseurs pariant sur un redressement des économies du sud de l'Europe, notamment de l'Espagne.

Un recul inattendu du chômage en Allemagne en décembre a aussi soutenu les marchés d'actions, tandis que le dollar a profité de l'annonce d'une diminution du déficit commercial américain en novembre.

À Paris, l'indice CAC 40 s'est octroyé 0,83% à 4.262,68 points, à Francfort, le Dax a pris 0,83% et à Londres, le Footsie 0,37%.

La Bourse de Madrid (+2,93%) a encore largement surperformé comme la veille, dopée en outre par Sacyr (+4,72%) qui a confirmé son rebond alors que ses affaires semblent s'arranger au canal de Panama.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a terminé en hausse de 1,36% à 3.110,96 points et le FTSEuroFirst 300 en progression 0,8% à 1.319,74 points, son plus haut depuis mi-2008.

Dans de gros volumes de transaction, les banques ont mené la hausse en Espagne, avec Bankinter en hausse de rose 5,03%, Caixabank en progression de 7,18% et BBVA qui s'est adjugé 5,7%.

"Les récents indicateurs espagnols sont assez encourageants avec une stabilisation des prix immobiliers qui permet aux investisseurs de voir la lumière au bout du tunnel", dit Eric Galiegue, stratège chez Valquant.

Madrid surperforme cette semaine à la suite de l'annonce d'une croissance dans le secteur des services, à son rythme le plus rapide en six ans et demi au mois de décembre, permettant d'espérer une reprise plus forte que prévu en 2014.

Les banques portugaises et italiennes suivent le mouvement de leurs concurrentes espagnoles, avec une hausse de 5,74% de Banco Espirito Santo et de 5,59% de Banco Popolare. De même, les banques françaises exposées au Sud de l'Europe, profitent du "rally". Crédit Agricole a pris 6,08% et Société Générale 4,03%.

Malgré leur surperformance, les bourses périphériques restent bon marché par rapport à leurs voisines du Nord de l'Europe, notamment Francfort où l'indice Dax a atteint un record historique, ce qui attire les acheteurs.

L'annonce d'un taux d'inflation de 0,8% en zone euro en décembre n'a pas remis en cause la tendance, même si elle ravive les craintes de déflation, à deux jours de la réunion de la Banque centrale européenne.

Les variations sont restées limitées sur le marché des changes en attendant les rendez-vous de la deuxième partie de semaine - le compte rendu de la réunion de décembre de la Réserve fédérale mercredi soir, la réunion de la BCE jeudi et les chiffres de l'emploi de décembre aux Etats-Unis vendredi.

Sur le marché obligataire, l'Irlande a attiré une demande massive mardi pour son premier placement obligataire sur le marché international de la dette depuis la sortie de son plan de sauvegarde international.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent de mer du Nord a gagné 0,66% à 107,43 dollars, profitant des tensions en Libye et de la vague de froid aux Etats-Unis qui pourrait y perturber la production.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant