Clinton tente d'associer Trump à l'extrême droite américaine

le
0
Le candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne à Manchester dans le New Hampshire, le 25 août 2016.
Le candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne à Manchester dans le New Hampshire, le 25 août 2016.

Lors d’un meeting à Reno dans le Colorado, la démocrate a dénoncé les dérapages de son rival républicain et souligné ses liens avec l’« Alt-Right ».

Le fait du jour La nomination comme responsable de campagne de l’ancien directeur du site politico-trash Breitbart News, Stephen Bannon, a offert à la candidate démocrate Hillary Clinton un nouvel angle d’attaque contre son adversaire républicain Donald Trump : ses relations ambiguës avec la « droite alternative », l’« Alt-Right », présentée par ses détracteurs comme raciste et antisémite.

Lors d’un meeting à Reno dans le Colorado, jeudi 25 août, Mme Clinton a relié les accusations « nativistes » du magnat de l’immobilier, qui avait assuré en 2011 que le président Barack Obama avait menti sur son lieu de naissance et était de fait inéligible, au partage sur son compte Twitter d’un compte prônant la suprématie des Blancs, à son refus de désavouer le soutien apporté par un ancien responsable du Ku Klux Klan, et ses relations avec l’animateur controversé du site infowars Alex Jones, critiqué pour de nombreuses thèses complotistes.

Stephen Bannon se définit lui-même comme un compagnon de route de l’Alt-Right, qui partage avec M. Trump une opposition radicale à l’immigration, parfois sous toutes ses formes, et la détestation de la direction républicaine. Le magnat de l’immobilier, qui a retourné à Mme Clinton ses accusations de « racisme » et de « sectarisme », a nié sur CNN toute connaissance de la « droite alternative ». « Personne ne sait ce que c’est, il n’y a pas d’Alt-Right ni d’Alt-Left », a-t-il assuré.

La citation du jour « Vous imaginez ce que c’est d’être Jeb B...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant