Clinton-Sanders : l'histoire d'une relation politique tumultueuse

le , mis à jour le
1
Bernie Sanders et Hillary Clinton.
Bernie Sanders et Hillary Clinton.

Avant qu'Obama ne soit élu, avant qu'Hillary ne devienne la femme de président trahie la plus connue du monde entier, avant même l'émergence d'un futur candidat républicain, Donald Trump?, Bernie Sanders et Hillary Clinton n'étaient déjà pas les meilleurs amis du monde. En avril dernier, en amont du meeting de New York, Bernie Sanders avait même déclaré : « Je ne pense pas qu'elle soit qualifiée » pour le poste. En politique, le premier est aux abords de la ligne démocrate classique, la seconde incarne l'establishment du parti. Mardi 12 juillet, dans le New Hampshire, cela n'a pas empêché le sénateur du Vermont de se rallier à l'ancienne secrétaire d'État. Un soutien attendu depuis des semaines mais qui a mis longtemps à se concrétiser. Et pour cause. Bernie Sanders a négocié chèrement son ralliement. Car, quitte à abandonner une partie de ses idées au profit d'une équipe démocrate unie et plus forte, autant essayer de persuader la candidate Clinton de se « gauchiser » davantage.

Pour ou contre le « 1 % »

À bien des égards, Hillary Clinton fait partie de la classe privilégiée des Américains. Fortune considérable, relations plutôt aisées avec Wall Street, la candidate à la Maison-Blanche a souhaité, depuis le début de sa campagne, séduire la classe la plus riche du pays, la classe financière, ce fameux 1 %, afin d'en faire des alliés de poids le jour de l'élection venu. Hillary Clinton...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Sanders a vendu son âme au diable.