Clinton juge que les "fausses informations" menacent la démocratie

le
1
    WASHINGTON, 9 décembre (Reuters) - L'ex-secrétaire d'Etat 
Hillary Clinton a estimé jeudi que la circulation de fausses 
informations constituait un danger qui devait être combattu au 
plus vite, un mois après sa défaite à l'issue d'une campagne 
présidentielle émaillée de fausses nouvelles. 
    "Nous devons défendre notre démocratie", a déclaré 
l'ex-candidate lors d'une réunion en l'honneur du chef des 
démocrates au Sénat, Harry Reid, qui prend sa retraite, face à 
"l'épidémie de fausses informations malveillantes et de fausse 
propagande qui a inondé les réseaux sociaux au cours de 
l'année". 
    Hillary Clinton a invité les acteurs publics aussi bien que 
privés à endiguer cette tendance. 
    "Il est maintenant clair que les soi-disant 'fausses 
informations' peuvent avoir des conséquences réelles. Il ne 
s'agit pas de politique ou d'esprit de parti. Des vies sont en 
jeu. Les vies de gens ordinaires qui essaient seulement de 
vaquer à leurs occupations, de travailler, de contribuer à leur 
communauté", a-t-elle dit. 
    Clinton a été la cible de ce type de fausse rumeurs.  
    Des publications en ligne rapportaient qu'une pizzeria de 
Washington servait de couverture à un réseau pédophile dirigé 
par la candidate.  
    Dimanche, un homme armé d'un fusil a fait irruption et tiré 
dans ce restaurant. Il a dit à la police vouloir "enquêter" sur 
ces informations lues en ligne. 
     
 
 (Patricia Zengerle; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 12 mois

    les honnêtes gens ne sont jamais attaqués