Clinton et Trump affûtent leurs armes avant leur premier débat

le
0
DERNIERS PRÉPARATIFS AVANT LE PREMIER DÉBAT PRÉSIDENTIEL
DERNIERS PRÉPARATIFS AVANT LE PREMIER DÉBAT PRÉSIDENTIEL

par Alana Wise

WASHINGTON (Reuters) - Hillary Clinton pressera son adversaire républicain Donald Trump de fournir plus de détails sur son programme lors du premier débat qui opposera lundi soir près de New York les deux prétendants à la Maison blanche, ont déclaré deux conseillers de la candidate démocrate.

Donald Trump cherchera pour sa part à renforcer les doutes des Américains concernant la fiabilité de l'ancienne secrétaire d'Etat, dit-on dans son entourage à la veille du duel qui aura lieu à l'université Hofstra, située à Hempstead sur l'île de Long Island, et devrait battre des records d'audience.

Le débat, premier des trois face-à-face qui opposeront les deux candidats à l'élection présidentielle du 8 novembre, débutera à 21h00 locales (01h00 GMT mardi). A six semaines du scrutin, les sondages, longtemps favorables à Hillary Clinton, prédisent une élection beaucoup plus serrée que prévu, d'où l'importance de cet affrontement télévisé.

"Beaucoup de gens vont véritablement s'intéresser de près pour la première fois à l'élection. Ils vont voir les deux candidats en scène", a déclaré dimanche Robby Mook, manager de campagne de Clinton, dans une interview sur ABC. "Je pense qu'ils vont voir que Donald Trump n'est pas apte, ni prêt, et qu'il est complètement dépassé. Je doute qu'il ait la maîtrise des sujets."

Robby Mook a ajouté que Clinton mettrait Trump au défi de "révéler ce que sont ses projets". "Par exemple, il n'a dévoilé aucun plan ou quoi que ce soit pour vaincre l'Etat islamique", a-t-il dit.

Le magnat de l'immobilier a promis de travailler étroitement avec les alliés de l'Otan et de mener une guerre "militaire, informatique et financière" contre l'organisation djihadiste.

DÉSINVOLTE AVEC LA VÉRITÉ

"Donald Trump ne fait que parler de lui. Mais il doit dire aux gens ce qu'il compte faire pour eux", a renchéri John Podesta, directeur de campagne de Clinton, dans l'émission "Meet the Press" sur NBC.

Interrogée dans "This Week" sur ABC, la directrice de campagne de Donald Trump Kellyanne Conway a de son côté attaqué la fiabilité de la candidate démocrate.

"Vous savez, quand vous vous battez contre un Clinton, la question de la véracité est toujours sur la table", a-t-elle déclaré. "La relation désinvolte qu'entretient Hillary Clinton avec la vérité est bien connue des Américains. Je suis sûre que nous la verrons s'étaler pleinement demain soir."

Robby Mook, lui, a souhaité que l'animateur du débat, Lester Holt de NBC News, vérifie factuellement les affirmations des candidats alors que du côté de l'équipe de Donald Trump, on estime que c'est aux Américains de juger eux-mêmes qui dit vrai.

Pour se préparer à son face-à-face, Hillary Clinton s'est entraînée à de faux débats avec son conseiller de longue date Philippe Reines dans le rôle de Trump.

L'entourage du milliardaire et ancien animateur de téléréalité assure qu'il se prépare mais sans faux débat.

"Il est l'outsider, celui qui n'a jamais été candidat, encore moins dans un débat présidentiel, mais il sera prêt", a affirmé le président du Comité national républicain Reince Priebus. "Et je pense que l'une des choses qu'il a pour lui, c'est un très bon instinct."

(Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant