Clinton défend la liberté d'Internet

le
0
La diplomatie américaine ajoute à ses missions la défense des droits «de parole, d'assemblée et d'association en ligne».

À Washington

Surfant sur le rôle clé de Facebook et Twitter dans le déclenchement des révolutions populaires qui ont eu raison des dictateurs d'Égypte et de Tunisie, Washington se pose à nouveau en tombeur des «murs virtuels» qui s'érigent sur Internet. Dans un discours prononcé mardi à l'Université George-Washington dans la capitale fédérale, face à un public d'étudiants et de têtes pensantes du «cybermonde», Hillary Clinton a retrouvé les accents reaganiens déjà employés il y a un an pour affirmer l'engagement vigoureux de l'Amérique à défendre la liberté de la Toile, «cet espace public du XXIe siècle», à la fois «agora, salle de classe, salle de marchés, café et boîte de nuit», qui rassemble 2 milliards d'utilisateurs.

Pour la secrétaire d'État américaine, «la défense des libertés de parole, d'assemblée et d'association en ligne» doit devenir un élément clé de la politique étrangère des États-Unis. Ce plaidoyer s'inscrit dans

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant