Climat-Obama va annoncer le versement de $3 mds au "Fonds vert"

le
0

WASHINGTON, 14 novembre (Reuters) - Barack Obama va annoncer lors du sommet du G20, ce week-end en Australie, le versement par les Etats-Unis de trois milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) au Fonds vert des Nations unies pour le climat, a déclaré vendredi un responsable américain. Le montant élevé de cette contribution a surpris certains observateurs. La somme promise jusqu'à présent par les pays développés pour aider les pays pauvres à combattre les effets des changements climatiques est ainsi multipliée par deux, à l'approche de la date butoir que ceux-ci se sont fixés, le 20 novembre. C'est la deuxième initiative spectaculaire de Barack Obama sur le climat depuis la défaite du Parti démocrate aux élections au Congrès, qui risque de lier les mains du chef de la Maison blanche jusqu'à la fin de son mandat. Mercredi, il avait annoncé un accord sans précédent entre les Etats-Unis et la Chine pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), une initiative jugée encourageante par les experts à un an de la conférence annuelle sur le climat, prévue fin 2015 à Paris. ID:nL6N0T2073 La contribution de Washington au Fonds vert de l'Onu est de ce point de vue un autre signe d'espoir, le financement de la lutte contre le réchauffement climatique étant considéré comme l'une des clés d'un nouvel accord au niveau mondial à Paris. Hela Cheikhrouhou, directrice exécutive du Fonds vert, a qualifié l'implication américaine de "tournant" et émis le souhait que d'autres pays emboîtent le pas aux Etats-Unis. "Cela pourrait avoir un effet domino sur toutes les autres contributions", a-t-elle souligné. Le Fonds, dont les donateurs se réuniront pour la première fois jeudi prochain à Berlin, est pour le moment doté de trois milliards de dollars. La France et l'Allemagne ont annoncé le versement d'un milliard de dollars chacune. Le Mexique, la Corée du Sud, le Japon et d'autres pays ont promis des contributions plus modestes. L'Onu s'est fixée pour objectif informel de lever 10 milliards de dollars d'ici à une réunion des ministres de l'Environnement, le mois prochain au Pérou, un montant inférieur aux attentes des pays en voie de développement, qui en espèrent 15 milliards. L'annonce de la contribution américaine n'a par conséquent pas bouleversé tous les défenseurs de l'environnement, à l'image de l'organisation Les Amis de la Terre qui a relevé que la somme de trois milliards de dollars est "à des années lumière de ce dont les pays en voie de développement ont besoin". (Timothy Gardner et Ros Krasny; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant