Climat-Les émergents appellent les pays riches à faire davantage

le
1

LIMA, 3 décembre (Reuters) - Les pays émergents ont appelé mardi à la conférence de Lima sur le climat les pays riches à se mobiliser davantage pour lutter contre les changements climatiques. Dans un communiqué, les pays les moins développés, affectés par les inondations, les sécheresses ou la montée du niveau de la mer résultant du réchauffement climatique, demandent aux pays développés de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et de les aider financièrement à en faire de même. "Les progrès ne sont pas suffisants", a souligné Marlene Moses, représentant l'île de Nauru, au nom de l'Alliance des petits Etats insulaires qui redoutent l'élévation du niveau de la mer. La Chine, les Etats-Unis et l'Union européenne, les plus gros pollueurs, se sont récemment engagés à réduire leurs émissions après 2020 mais cet effort est jugé encore insuffisant. Les scientifiques du panel de l'Onu sur le climat ont présenté mardi les conclusions d'études réalisées cette année selon lesquelles il faudrait parvenir à un bilan net de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici à l'an 2100 pour éviter les conséquences les plus néfastes du changement climatique. Un bilan "net" signifie que les émissions qui subsisteront à ce moment-là devront être compensées par des mesures comme la replantation d'arbres, qui absorbent le dioxyde de carbone en poussant. L'Onu estime que l'accord qui sera sans doute conclu l'an prochain au sommet sur le climat à Paris ne devrait pas être suffisant pour parvenir à cet objectif de bilan net zéro émission. (Alister Doyle; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 3 déc 2014 à 11:09

    Les pays vivant sur la dette ne sont pas riches.