Climat : les ados ont leur mot à dire

le
0
Climat : les ados ont leur mot à dire
Climat : les ados ont leur mot à dire

En cours de géographie et en sciences, ils sont déjà sensibilisés aux problèmes de sécheresse chronique et à la fonte des glaces. Et ils mesurent parfaitement les défis que leur génération doit relever en matière d'énergies renouvelables ou de transports propres. C'est parce que les collégiens sont en première ligne face au réchauffement planétaire que France Info, en partenariat avec notre journal, lance aujourd'hui l'opération #maplanète2050. Objectif : rassembler les « solutions pour le climat » d'un millier de jeunes originaires des cinq continents. Un livre blanc dévoilant leurs propositions sera remis aux organisateurs de la conférence de l'ONU sur le changement climatique organisée fin novembre à Paris.

Dès la rentrée, ces élèves, qui feront partie de l'une des classes sélectionnées par le ministère de l'Education (une classe pour chaque académie), seront appelés à travailler avec leurs professeurs sur des thématiques liées à la protection de la planète (eau, alimentation, habitat, énergie). Ils devront aussi illustrer leur vision de la Terre à l'horizon 2050 à travers des dessins, des vidéos... « Nos adolescents sont la première génération à avoir été à ce point sensibilisée aux questions environnementales, souligne le directeur de France Info, Laurent Guimier. Ce sont eux qui seront aux commandes en 2050 et il paraît donc naturel de les consulter en leur demandant ce qu'ils veulent pour leur avenir. »

François Hollande, Ségolène Royal, Laurent Fabius et Nicolas Hulot seront invités en novembre à la Maison de la radio pour la remise de ce livre blanc. Une initiative jugée positive par l'association Réseau Action Climat (RAC), qui estime primordial « d'impliquer la jeunesse dans ces négociations internationales ». « Les jeunes ont une conscience environnementale plus développée que les générations précédentes et ce sont eux qui subiront les changements climatiques, explique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant