Climat : «L'ouverture est venue de la Chine»

le
0
INTERVIEW - Le pacte contre le réchauffement climatique conclu dans la nuit en Afrique du Sud englobe pour la première fois tous les pays, se félicite la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Après deux semaines de discussions et deux nuis blanches de négociation, la conférence sur le climat de Durban a trouvé dimanche à l'aube une issue favorable. Les 190 pays rassemblés en Afrique du Sud ont convenu d'une feuille de route préparant la signature d'un premier accord global en 2015. L'objectif général est de réduire suffisamment les émissions de gaz à effet de serre afin que la hausse des températures ne dépasse pas 2°C. Explications de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre française de l'Écologie et du Développement durable.

LE FIGARO. - Pensez-vous que la conférence se termine sur un bon accord?

NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET. - La négociation a été extrêmement longue. À plusieurs reprises, on a failli ne pas aboutir et beaucoup de risques ont été pris avec le calendrier. L'accord intervient en effet plus de 30 heures après la date limite. Enormément de délégués étaient partis, dont un grand nombre des représentants d'Afrique qui n'avaient pas le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant