Climat-L'Australie critiquée à un sommet du Pacifique

le
0

SYDNEY, 10 septembre (Reuters) - Les pays du Pacifique ont reproché à l'Australie, lors d'un sommet régional, un manque d'ambition dans ses objectifs de lutte contre le réchauffement climatique, qui menace directement l'existence de certains micro-Etats insulaires. Des Etats du Pacifique comme Vanuatu, Kiribati et Tuvalu sont parmi les plus vulnérables au réchauffement climatique mondial et à la montée du niveau des océans, et ils préconisent de longue date un renforcement des mesures, à l'échelle internationale, pour combattre l'effet des changements en cours. Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a annoncé au mois d'août des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) jugés en retrait par les ONG environnementales par rapport aux objectifs que se sont fixés les autres grands pays industrialisés. L'Australie s'est engagée à réduire ses émissions de GES de 26 à 28% à l'horizon 2030 par rapport à leur niveau de 2005, promesse qui n'a pas dissipé les critiques visant le soutien marqué de Tony Abbott à l'industrie charbonnière. Le chef du gouvernement australien a contre-attaqué jeudi, lors du sommet des pays du Pacifique en Papouasie-Nouvelle Guinée: "Contrairement à d'autres pays, qui prennent des engagements et ne les tiennent pas, l'Australie tient ses promesses", a-t-il assuré aux journalistes. "Je pense que j'ai des choses très intéressantes à dire sur les changements climatiques, lors de ce Forum des îles du Pacifique, et les dirigeants du Pacifique peuvent être rassurés par le sérieux de l'Australie en la matière", a-t-il dit. L'Australie est le premier exportateur de charbon au monde, matière première dans laquelle Tony Abbott voit un "bien pour l'humanité". (Matt Siegel; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant