Climat : L'acidité des océans amplifie le réchauffement climatique

le
1
Climat : L'acidité des océans amplifie le réchauffement climatique
Climat : L'acidité des océans amplifie le réchauffement climatique

L'accélération du réchauffement climatique actuel est en partie attribuée à l'augmentation des gaz à effet de serre. Dioxyde de carbone, méthane, vapeur d'eau..., tous ces gaz amplifient l'effet de serre, et réchauffent donc l'atmosphère. Mais le climat résulte des interactions entre l'atmosphère, l'océan et les continents. Ces deux derniers contribuent aussi au changement climatique et peuvent amplifier ou ralentir le réchauffement de l'air.

L'acidification des océans est la réponse de la mer à l'émission accrue de gaz carbonique dans l'atmosphère. L'océan absorbe 50 % du dioxyde de carbone émis par l'Homme dans l'air. L'eau de mer réagit avec le CO2 atmosphérique et maintient l'équilibre entre trois espèces minérales dissoutes : les bicarbonates (HCO3-), les carbonates (CO32-) et le dioxyde de carbone dissous (CO2). La salinité de l'océan dépend de l'équilibre entre ces espèces et l'acidité aurait progressé de 30 % depuis l'ère industrielle. Elle inciterait le phytoplancton à émettre beaucoup moins de soufre. Celui-ci est pourtant impliqué dans la formation des nuages et donc dans le refroidissement de l'atmosphère.

Dans l'océan, le phytoplancton engendre la libération dans l'atmosphère de diméthylsulfure (DMS). Au contact de l'air, les DMS réagissent et se transforment en acides sulfuriques qui s'agglutinent et forment des aérosols. Sans eux, il n'y a pas de formation de nuages. En effet, un aérosol joue le rôle de noyau de

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jipebe29 le mardi 24 sept 2013 à 11:08

    Arrêtez de sortir des contre-vérités: il n'y a plus de RC depuis 1997, donc parler d'accélération du RC est parfaitement contraire aux observationsQuant aux océans, leur pH est de 8,1 donc ils sont basiques. Et puis, le pH dépend de la température de l'eau, car l'eau froide dissout plus de CO2 que l'eau chaude. Enfin, compte tenu de l'immensité des océans et de la loi logarithmique du pH, il est plus que probable que l'évolution du pH reste marginale.