Climat : de plus en plus chaud, de plus en plus extrême selon le Giec

le
0
Climat : de plus en plus chaud, de plus en plus extrême selon le Giec
Climat : de plus en plus chaud, de plus en plus extrême selon le Giec

Le constat est sévère. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a estimé vendredi, dans un rapport adopté à Stockholm (Suède), que la situation climatique s'aggravait sur Terre et que cela allait continuer. Il ressort de ce rapport que l'homme est quasiment responsable à 100% du réchauffement, que la température pourrait monter de près de 5°C d'ici à 2100 et que le niveau des mers pourrait augmenter de 82 cm.

Le Giec, créé il y a 25 ans sous l'égide de l'ONU, a pour mission d'établir l'état des lieux du réchauffement pour éclairer les responsables politiques et économiques. Mais il n'émet pas de préconisations en tant que telles. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué le travail du GIEC pour son «évaluation régulière et impartiale» du changement climatique. «Ce nouveau rapport sera essentiel pour les gouvernements qui ?uvrent à la réalisation d'un accord ambitieux et légalement contraignant sur le changement climatique en 2015».

L'être humain responsable. Pour le Giec, il est désormais «extrêmement probable» que l'influence humaine est la principale cause du réchauffement observé depuis le milieu du 20e siècle, ce qui équivaut à 95% de certitude dans la terminologie très précise du rapport. En 2007, il évaluait cette certitude à 90%.

Des mers en hausse de 26 cm à 82 cm. Le Giec revoit aussi à la hausse l'augmentation du niveau de la mer, qui devrait être de 26 cm à 82 cm d'ici 2100, selon le nouvel état des lieux scientifique sur le changement climatique. En 2007, la hausse envisagée allait de 18 cm à 59 cm. Les climatologues prennent désormais mieux en compte un phénomène encore insuffisamment étudié il y a 6 ans: un écoulement dans les océans des glaciers côtiers du Groenland et de l'Antarctique.

Des températures qui vont monter de 0,3°C à 4,8°C. Le Giec a retenu quatre scénarios possibles sans se prononcer sur la probabilité de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant