Climat: dans un château des Yvelines, un "Fab Lab" cogite pour un monde plus durable

le
0
Climat: dans un château des Yvelines, un "Fab Lab" cogite pour un monde plus durable
Climat: dans un château des Yvelines, un "Fab Lab" cogite pour un monde plus durable

Inventer des objets "sexy comme Apple mais ouverts comme Wikipedia"? Tel est le pari d'une centaine d'innovateurs, experts et bénévoles du monde entier lâchés pendant cinq semaines dans un château en rase campagne près de Paris pour finaliser douze projets écologiques et accessibles à tous.A 55 km de Paris, au bout d'une route bucolique, le château de Millemont (Yvelines) est planté dans un domaine de 600 hectares depuis le XVIe siècle. Son propriétaire a confié les clés à une communauté qui s'active en tongs ou chaussures de sécurité pour la transition énergétique, dans un décor de vieilles pierres et de tapisseries florales.Ambiance cool, terrain de volley, musique électro... "On travaille vraiment ici, on n'est pas juste des hackers dans un château", prévient Daniel Kruse, l'un des initiateurs allemands de cette résidence d'innovateurs, à mi-chemin entre les hackathons - marathon de programmation informatique - et les "Fab Lab" ("fabrication laboratory"), ces lieux ouverts misant sur le partage des outils et le travail collaboratif.Depuis le 15 août, sur leur établi ou dans des salons reconvertis en espaces de coworking, une cinquantaine de jeunes innovateurs, aidés par des experts et du matériel de pointe (imprimante 3D, fraiseuse numérique, découpe laser), se grattent la tête pour élaborer un groupe électrogène solaire, un vélo-tracteur, une éolienne à 30 euros montée sur une roue de vélo... Ils sont ingénieurs, designers ou créatifs autodidactes. Point commun: leurs projets sont élaborés en open-source, c'est-à-dire sans brevet, ni secret industriel, comme les logiciels libres.A 100 jours de la COP21, la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre, cette initiative baptisée POC21 (pour Proof of concept, preuve de faisabilité) a des allures de contre-sommet. "On va beaucoup parler d'engagements des États, des solutions qui doivent être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant