Climat : conférence à haut risque à Durban

le
0
Maintenir en vie le protocole de Kyoto en échange d'une promesse d'accord mondial d'ici à 2020 : ça passe ou ça casse.

Les négociations climatiques qui débutent lundi à Durban (Afrique du Sud) jusqu'au 9 décembre ont quelque chose de la méthode Coué: les ambitions affichées sont à la hauteur de l'échec redouté. Avec la crise financière en toile de fond.

Un grand nombre de pays participants, dont les Européens, veulent croire à la possibilité de mettre sur les rails un accord qui à terme (entre 2015 et 2020), contraindrait l'ensemble des pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le réchauffement climatique. En échange les autorités de Bruxelles se disent prêtes à prolonger le protocole de Kyoto qui arrive à échéance fin 2012. Mais les plus pessimistes imaginent aussi que la conférence puisse capoter.

«L'abandon pur et simple du protocole de Kyoto qui est à ce jour le seul accord juridiquement contraignant ferait basculer les négociations du côté du pire », souligne Emmanuel Guérin, responsable du programme climat à l'Iddri (Ins

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant