Climat : à Bonn, un dernier jour pour débloquer les négociations

le , mis à jour à 13:11
0
Climat : à Bonn, un dernier jour pour débloquer les négociations
Climat : à Bonn, un dernier jour pour débloquer les négociations

Dix jours de tractations et toujours pas d'accord en vue. A 6 mois de la conférence sur le climat à Paris, les négociateurs des 195 pays ne sont toujours pas parvenus à donner une direction politique à leur rapport.

Réunis à Bonn, dans l'ancienne capitale allemande, depuis le 1er juin, ils n'ont réussi pour le moment qu'à clarifier a minima le texte long et illisible issu des précédentes négociations de Genève, en février dernier. Ce texte confus, repris trois fois ligne par ligne par les délégués, aura perdu entre 5 et 10% de son volume (80 pages en anglais, 130 en français). En revanche, les discussions ont très peu touché au fond du sujet.

Un travail sur la forme, pas assez sur le fond

La situation est telle que les Etats pourraient décider jeudi de confier aux présidents des débats, l'Américain Daniel Reifsnyder et l'Algérien Ahmed Djoghlaf, le soin de le reprendre au cours de l'été.

Au-delà du nettoyage du document de toutes ses redondances, l'idée serait de "faire émerger des options politiques" pour enfin accélérer le processus, dit Romain Benicchio, de l'ONG Oxfam, au statut d'observateur.

Alors que les délégués ne disposeront plus que de dix journées de négociations officielles avant Paris, en septembre et octobre, il faut avancer entre les sessions: « Il y a de plus en plus de pays ou de groupes de pays pour dire qu'il faut absolument qu'on travaille entre les sessions, que les coprésidents avancent sur le texte pour qu'on ait quelque chose de plus politique à considérer ».

Des questions épineuses toujours pas tranchées

Au-delà du travail du texte, au cours de ces dix jours faits aussi d'innombrables échanges bilatéraux et réunions thématiques, quelques avancées auront été réalisées. Notamment sur la question du soutien, y compris financier, aux politiques d'adaptation au réchauffement, revendication très forte des pays en développement déjà affectés par le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant