Cleveland-La police va passer au crible les circonstances de la mort du petit Rice

le
0
    CLEVELAND, Ohio, 29 décembre (Reuters) - La police de 
Cleveland va passer au crible les circonstances de la mort en 
novembre 2014 du jeune Tamir Rice, abattu alors qu'il 
brandissait un pistolet factice, afin de déterminer si les deux 
agents impliqués doivent ou non subir des mesures 
disciplinaires, ont déclaré mardi les autorités. 
    Un grand jury a décidé lundi de ne pas inculper les deux 
policiers blancs de Cleveland, dans l'Ohio, impliqués dans la 
mort du petit Rice.  
    Cette décision a eu pour conséquence une manifestation de 
protestation mardi après-midi dans le centre de Cleveland. 
    "Les gens sont très affectés, je crois légitimement", a 
déclaré le maire de Cleveland, Frank Jackson, à propos de la 
mort de Tamir Rice et d'autres incidents dans lesquels ont été 
impliqués des policiers aux Etats-Unis ces derniers temps. 
    "Un enfant de 12 ans a perdu la vie. Nous prenons cela au 
sérieux", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse. 
    Environ 75 manifestants, encadrés par des policiers, se sont 
rassemblés devant le tribunal de Cleveland puis ont défilé dans 
le centre de la ville. Les agents les ont bloqués plus loin et 
les protestataires ont alors observé un sit-in, paralysant la 
circulation à un carrefour. 
    Tamir Rice tenait à la main une réplique de pistolet lorsque 
le policier Timothy Loehmann a tiré sur lui, quelque secondes 
après être arrivé dans le parc à bord d'une voiture conduite par 
un autre policier, Frank Garmback. La mort du jeune garçon noir 
lors de l'intervention des deux policiers blancs a contribué à 
nourrir le débat sur l'usage de la force par la police notamment 
contre des membres des minorités. 
    La police, avertie par un passant, avait donné par radio aux 
deux policiers une description du suspect mais avait omis de 
préciser qu'il s'agissait probablement d'un jeune garçon et que 
le pistolet n'était peut-être pas une vraie arme. 
    Ces erreurs "ont été les facteurs qui ont largement 
contribué à cette issue tragique", avait dit le procureur du 
comté de Cuyahoga, Tim McGinty, lors d'une conférence de presse. 
    "Etant donné cette conjonction d'erreurs humaines, de 
méprises et de malentendus de la part de tous ceux qui ont été 
impliqués ce jour-là, les preuves ne mettent pas en évidence une 
faute pénale de la part de la police", avait ajouté Tim McGinty. 
 
 (Kim Palmer; Guy Kerivel, Henri-Pierre André et Eric Faye pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant