Cleveland : la police accusée de négligence

le
0
Plusieurs témoins affirment avoir tiré la sonnette d'alarme sur des bizarreries dans la maison du kidnappeur.

Après la libération des trois séquestrées de Cleveland lundi, les questions se multiplient sur le rôle de la police et des services sociaux dans cette affaire, alors que plusieurs voisins affirment avoir signalé des comportements suspects.

Le département de police déclare n'avoir reçu que deux appels concernant Ariel Castro depuis 2000. Le premier venait du suspect lui-même, pour une bagarre dans le quartier. Le second en janvier 2004, cette fois parce qu'un enfant avait été «oublié» dans son bus. La police l'avait interrogé, sans entrer chez lui, puis avait classé l'affaire.

De nombreux voisins et amis de ce chauffeur de bus scolaire licencié en 2012 déclarent n'avoir jamais suspecté Ariel Castro, qu'ils décrivent comme «normal». Mais d'autres affirment avoir alerté la police de bizarreries que celle-ci n'aurait pas prises suffisamment au ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant