Cleveland: Ariel Castro inculpé pour viols et enlèvements

le
0

Le propriétaire de la maison de l'horreur à Cleveland, où trois jeunes Américaines ont été séquestrées pendant une dizaine d'années, a été inculpé mercredi pour viols et enlèvements, à l'inverse de ses deux frères, totalement innocentés.

Ariel Castro, un Portoricain de 52 ans, a été inculpé de viols et de quatre enlèvements: celui d'Amanda Berry et de sa fille Jocelyn, née en captivité, puis de Gina DeJesus et de Michelle Knight, ont annoncé les autorités de Cleveland lors d'une conférence de presse conjointe.

Cet ancien chauffeur de bus scolaire a été désigné comme seul responsable des enlèvements par le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba.

"Rien ne nous permet de dire que (les deux frères) étaient impliqués ou étaient au courant", a-t-il affirmé. "Nous n'avons aucune preuve qui les lie à ce crime (...) Ariel a tenu tout le monde à l'écart".

Onil et Pedro Castro avaient été interpellés lundi soir peu après la libération spectaculaire des jeunes femmes grâce à l'aide d'un voisin.

C'était la première fois depuis dix ans qu'elles quittaient la propriété d'Ariel Castro, a précisé M. Tomba qui a donné très peu de détails sur la vie des trois femmes.

Plus tôt dans la journée, le chef de la police Michael McGrath avait déclaré sur NBC avoir la confirmation qu'"elles étaient attachées" après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir".

Selon lui, les captives n'étaient autorisées que "très rarement" à sortir de la maison: "Elles étaient relâchées dans l'arrière-cour de temps en temps je pense".

Mercredi soir, M. Tomba n'a pas confirmé des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient plusieurs fois tombées enceinte.

Mercredi a été une journée riche en émotion pour Amanda Berry, 27 ans et Gina DeJesus, 23 ans qui sont rentrées dans leur famille tandis que Michelle Knight, 32 ans, restait hospitalisée à Cleveland.

Amanda Berry est retournée après 10 ans de séquestration chez sa soeur, avec sa petite fille Jocelyn. Dans la plus grande confusion et sous les applaudissements, sa soeur a remercié "les médias et les gens pour leur soutien et leur aide pendant ces années". "Notre famille voudrait qu'on respecte notre vie privée pour que ma soeur, ma nièce et moi-même puissions avoir le temps de nous remettre", a demandé Beth Serrano.

"un jour joyeux et triste"

"C'est un jour joyeux et triste aussi pour Amanda car sa maman n'est plus là", a confié une cousine d'Amanda. La mère d'Amanda, Louwana Miller est morte en mars 2006, "de chagrin" selon ses proches.

Le visage dissimulé sous un pull à capuche, Gina DeJesus, qui avait été enlevée en 2004, a retrouvé sa maison familiale dont la façade était décorée avec une multitude des ballons.

"Je me pince toujours pour y croire", a déclaré sa mère, Nancy Ruiz, "C'est mon plus beau cadeau de fête des mères".

Le retentissement de l'affaire est tel aux Etats-Unis que la Première dame a confié mercredi matin que son coeur était "empli de soulagement".

"Imaginez d'abord perdre un enfant, puis ne pas savoir s'il est vivant, mort ou blessé, garder espoir pendant dix ans et finalement avoir ses prières exaucées est sûrement le plus beau cadeau de fête des mères", a affirmé Michelle Obama sur MSNBC.

Les médias ont continué mercredi à rejouer l'enregistrement de l'appel d'Amanda Berry à la police lundi soir, qui a permis de la retrouver en compagnie des deux autres, à seulement quelques kilomètres des lieux où elles avaient été enlevées.

"Au secours, je suis Amanda Berry! J'ai été kidnappée et j'ai été portée disparue pendant dix ans. Je suis libre maintenant".

La police avait confirmé qu'Amanda Berry avait une fille de six ans née en captivité. Une photo montre Berry souriant avec sa soeur et sa fillette à l'hôpital. Mercredi, le chef adjoint de la police de Cleveland a précisé que des tests ADN allaient être conduits pour déterminer si Ariel Castro était le père.

La petite fille "a l'air en forme - heureuse, en bonne santé, et elle a mangé une glace la nuit dernière", avait-il raconté plus tôt sur ABC.

Le directeur de la Sécurité publique Cleveland Martin Flask a pour sa part assuré que la police n'avait jamais eu d'informations laissant penser que quelque chose d'anormal se passait dans la maison de Seymour avenue.

La police a reconnu être déjà allée à deux reprises à la demeure: en mars 2000 pour une bagarre dans la rue, et en janvier 2004 au sujet d'Ariel Castro, chauffeur de bus scolaire, qui avait oublié un enfant dans un bus.

La police avait alors frappé en vain à la porte du domicile, sans obtenir de réponse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant