Clermont-Ferrand : vers de nouvelles recherches du corps de Fiona

le
0
Cécile Bourgeon et son avocat, Me Portejoie, en mai 2013.
Cécile Bourgeon et son avocat, Me Portejoie, en mai 2013.

Un Clermontois de 35 ans a été interpellé à Lyon, jeudi, pour deux viols, dont celui de Cécile Bourgeon, la maman de la petite Fiona. L'homme, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international délivré par le juge de Clermont-Ferrand en mai 2013, a été intercepté à sa descente d'avion, en provenance d'Algérie, avant d'être transféré dans la capitale auvergnate. Il a ensuite été entendu, vendredi, par les juges, mis en examen et incarcéré, malgré ses dénégations.L'homme, bien connu des services de police pour des faits de violences et de trafic de drogue, est soupçonné d'avoir violé Cécile Bourgeon, un an avant la disparition de la fillette. La maman de Fiona avait alors porté plainte contre lui, le 5 mai 2012. Mais celui-ci n'avait pas pu être entendu puisqu'il s'était enfui en Algérie. "Ma cliente a subi de très fortes pressions de la part de l'entourage du suspect pour qu'elle retire sa plainte. Elle a tenu bon. Aujourd'hui, elle est soulagée", précise Me Portejoie, le conseil de Cécile Bourgeon.Soupçonné au débutDans les premiers jours qui avaient suivi la disparition de la petite Fiona, en mai 2013, ce Clermontois mal réputé avait été suspecté d'être impliqué dans l'affaire. Les enquêteurs l'avaient soupçonné de vouloir se venger de Cécile Bourgeon à la suite de son dépôt de plainte. Mais cette hypothèse avait été rapidement écartée.Pendant quatre mois, Cécile Bourgeon et son compagnon Berkane...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant